Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Éco-pâturage : quand les moutons remplacent les tondeuses à gazon

L'éco-pâturage est une méthode écologique pour entretenir les espaces naturels avec les animaux.
©Evelyne Icard/Service communication ville de Carbonne

Depuis le début de l'été, plusieurs villes et villages ont décidé d'en finir avec les tondeuses à gazon. Elles passent à une méthode moins nocive pour l'air et plus respectueuse de l'environnement : l'éco-pâturage. Les Hommes ne sont plus en charge de l'entretien des pelouses et espaces verts, la tâche est confiée aux animaux. C'est le cas de la ville de Carbonne.

Entretenir écologiquement les espaces naturels sans pesticides ni pollution est possible. Cela peut se faire avec des animaux herbivores, c'est ce que nous appelons "l'éco-pâturage".

Gestion douce des espaces verts

Moins de pollution, moins de déchets et moins de bruit, c'est ce qui a convaincu la ville de Carbonne dans la Garonne. Depuis un mois, elle fonctionne avec l'éco-pâturage pour la gestion de ses espaces verts, une première pour la ville. Cette technique consiste à laisser les animaux manger l'herbe au lieu de la tondre avec des engins. Cela réduit les nuisances sonores comme il n'y a pas de machines qui tournent, participe à la réduction de la pollution des gaz à effet de serre (notamment pour les tondeuses fonctionnant à l'essence), et des déchets comme les animaux mangent les herbes. Mais cette technique permet aussi de libérer un petit peu de temps aux agents municipaux pour qu'ils s'occupent d'autres taches. L'expérimentation se fait sur une parcelle d'herbe de 6 000 m2, et ce sont uniquement des espèces ovines (moutons, brebis, béliers, agneaux) qui assurent ce service d'entretien raisonné. Des animaux qui sont habitués à être "lâchés" dans la nature et brouter tout au long de la journée. Ils peuvent aussi s'introduire dans des zones humides ou peu voire inaccessible avec des machines.

Les moutons favorisent la biodiversité

Les animaux sont visibles depuis la route pour le bonheur des habitants qui apprécient leur présence. "Très bien, bonne initiative" ou encore "ça c'est chouette" peut-on lire sur les réseaux sociaux. Les animaux font partie de l'embellissement de la ville explique la mairie de Carbonne. Et s'ils sont là, "c'est pour développer la biodiversité". Car après des mois de pâturage, la nature retrouverait ses droits. Les tondeuses n'étant plus utilisées, la faune et la flore ne sont pas détruites par les lames. Quant aux déjections des moutons, elles servent à fertiliser les terrains. La start-up Française Greensheep, spécialisée dans l'éco-pâturage avec ses "bergers itinérants" a pu le constater aussi. Elle précise que "les insectes coprophages dégradent la matière organique, puis sont consommés par les oiseaux, c’est la chaîne alimentaire naturelle".

Une économie et agriculture locale

L'éco-pâturage a aussi un bénéfice économique pour ceux qui utilisent cette méthode. Il n'y a pas de budget à consacrer aux réparations mécaniques. Il faut bien évidemment prendre en compte la santé et le bien-être des animaux, mais ce sont les bergers qui veillent à cela. Quant au coût du service, il est moins élevé que la tondeuse avec tous les frais annexes (achat de matériel, réparation, mains d'œuvres…), jusqu'à trois fois moins chère selon les différentes communes. Et pour soutenir l'économie et l'agriculture locale de Carbonne, une convention de cinq ans allant du 1er juillet 2020 au 30 juin 2025 a été signée avec Jean-Louis Laffargue, un fermier agriculteur de la commune et son troupeau d'une quinzaine d'animaux.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  La mode éthique dans nos dressings  ». 

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour  se  mettre à la mode éthique !

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.