Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Allain Bougrain-Dubourg : L’agonie programmée des galliformes de montagne

Allain Bougrain-Dubourg, grand défenseur de la cause animale, président de la Ligue pour la protection des oiseaux.
©XAVIER LEOTY / AFP

Le tétras-lyre et le lagopède alpin, deux espèces de galliformes de montagne, pourront être chassées dans les Hautes-Alpes, durant la saison 2022-2023, comme l'a indiqué la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS).

La rage de tuer, je ne vois pas d’autre explications. Comment comprendre, en effet, que les chasseurs s’acharnent à vouloir entasser des Tétras lyre et des Lagopèdes alpins dans leur gibecière ? Le premier fait le bonheur des observateurs lorsqu’il parade sur "les places de chant", le second, roi du camouflage, passe du blanc pur en hiver à une robe barrée de taches brunes en été. Ces deux espèces ont, par ailleurs, en commun d’être montagnardes et en mauvais état de conservation, expression pudique qui sous-entend qu’on devrait leur foutre la paix. Envisageant pourtant d’autoriser leur chasse, l’État a courtoisement lancé une consultation publique dans les Hautes-Alpes pour prendre la température auprès des citoyens.

Résultat : plus de 1 200 réponses, dont 500 ont été considérées comme acceptables par l’Administration. Le bilan est sans appel : 86,6 % des avis ont été défavorables à la chasse du Tétras lyre et du Lagopède alpins pour la saison 2022-2023 dans les Hautes-Alpes. Avec un mépris affiché pour la Consultation Citoyenne, la CDCFS (Commission Départementale de la Chasse de la Faune Sauvage) a validé sans scrupule (contre l’avis des associations de protection de la nature) la possibilité de l’ouverture de la chasse de ces galliformes en septembre 2022. Le Lagopède alpin avait pourtant bénéficié d’un légitime sursis l’année dernière en échappant au plomb, il est désormais en ligne de tir.

Deux espèces patrimoniales des Alpes

Pour mesurer le dédain affiché à l’égard de ces oiseaux, il faut savoir que le Tétras lyre et le Lagopède alpin sont deux espèces patrimoniales des Alpes, classées respectivement "vulnérable" et "en danger" sur la liste de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) en Paca. Côté justice, on ne voit pas les choses de la même manière. Fort heureusement, le Tribunal Administratif de Marseille, sollicité par les associations, a suspendu ou annulé leur chasse en 2017, 2019, 2020 et 2021 estimant qu’elle constituait un facteur aggravant de leur déclin !

Ce jugement s’est notamment appuyé sur toutes les études scientifiques qui confirment la lente disparition de ces espèces tant en termes de population que de répartition géographique. Une nouvelle consultation du public est organisée sur le site Internet de la Préfecture des Hautes Alpes jusqu’au 4 juin inclus. Évidemment, les associations invitent à nouveau à plaider en faveur des oiseaux menacés mais si l’État ne tient pas compte des résultats en faveur de leur protection, ce serait un premier signe négatif à l’égard du nouveau ministère en charge de la biodiversité

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs