Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Humeur

Allain Bougrain-Dubourg : "Des chevaux en réclusion punitive"

Allain Bougrain-Dubourg, grand défenseur de la cause animale.
©XAVIER LEOTY / AFP

Il est des habitudes qui deviennent raison. Prenez les chevaux, par exemple. Voilà des siècles qu'on les enferme dans des box, plus ou moins grands, avec pour seul horizon du béton ou des planches. Or, ce confinement façon "Monte-Cristo" est contraire aux besoins élémentaires des équidés.

Parmi d'autres, Odile Petit, directrice de recherche au CNRS, spécialiste en éthologie cognitive et sociale, dénonce cette situation dont on s'accommode avec détachement. Un tel isolement peut, chez certains chevaux, générer des stéréotypes, de la dépression ou encore de l'agressivité envers l'homme, constate-t-elle après plusieurs études. Mettre des chevaux en box individuels sans contact avec l'extérieur et surtout leurs semblables, est bien souvent aux antipodes de leurs exigences. Les contacts sociaux notamment basés sur des interactions visuelles, auditives, olfactives et tactiles restent indispensables pour ces animaux fondamentalement grégaires.

Pour en finir avec cette souffrance évitable, l'association ETHOSPH'R a lancé un appel aux parlementaires afin que la cause des chevaux soit prise en compte dans l'évolution de la réglementation pour le bien-être animal. Du box individuel, il faut passer aux box sociaux, lorsque les animaux s'y prêtent, tel est l'un des objectifs. En 2016, la charte pour le bien-être équin, élaborée par de nombreux acteurs de la filière cheval, avait réveillé les consciences. Deux ans plus tard, un guide des bonnes pratiques déclinait 8 mesures dont l'idée de revisiter les conditions d'hébergement. Seulement voilà, cette démarche s'est inscrite dans les vœux pieux. Aucune contrainte n'accompagne la volonté de faire évoluer le bien-être des chevaux. Dès lors, bon nombre d'entre eux continue de se morfondre dans l'indifférence.

Avec plus de 620 000 licenciés, la Fédération Française d'Équitation qui est signataire du guide serait bien inspirée d'agir davantage pour effacer cette réclusion contre nature.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.