Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Greenwashing: appel à durcir la règlementation pour les entreprises

©Maxim Blinkov/Shutterstock

Des ONG ont appelé lundi à l'imposition de règles strictes en matière d'annonces climatiques des entreprises, récusant notamment les engagements de "neutralité carbone" reposant sur des compensations.

Le New Climate institute, avec l'ONG Carbon Market Watch, a passé en revue les engagements de 25 grandes sociétés internationales, dont aucune ne figure directement dans le secteur de production d'énergies fossiles, mais représentant quelque 5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Selon leurs calculs, basés notamment sur les documents publics de ces firmes, les annonces des 13 sociétés ayant pris des engagements précis de réductions d'émissions dans le cadre de plans visant à la "neutralité carbone" ne permettraient en moyenne qu'une réduction de 40 % de ces émissions par rapport à l'année 2019, si elles sont calculées sur toute la chaîne de valeur. Les 12 autres sociétés étudiées n'ont pas publié d'engagements de réduction spécifiques pour atteindre leurs objectifs affichés.

Face à la crise climatique et à la montée des préoccupations du grand public, et des actionnaires, de nombreuses compagnies ont pris de tels engagements. Mais les auteurs du rapport insistent, comme nombre d'autres experts, sur les multiples risques de "greenwashing" selon les calculs utilisés. Certaines entreprises ne comptabilisent ainsi pas les émissions produites en amont de la fabrication d'un bien (production des matières premières par exemple) ou pour sa consommation (ce qui est qualifié de "scope 3").

Autre sujet controversé, la "compensation carbone", qui consiste à compenser ses propres émissions en finançant un projet permettant d'en réduire ailleurs, comme par exemple le fait de planter des arbres, une compensation très utilisée et contestée.

La plupart des firmes évaluées dans ce premier "moniteur de la responsabilité climatique des entreprises", recourent à de tels systèmes, et "seules trois - Maersk, Vodafone et Deutsche Telekom - s'engagent clairement sur la décarbonation à plus de 90 % de la totalité des émissions de leur chaîne de valeur complète".

Durcir la réglementation 

Dans une série de recommandations liées à la publication de cette étude, le Carbon Market Watch exhorte ainsi les gouvernements, notamment dans l'Union européenne, à réguler plus strictement les annonces et le "reporting" des engagements climat des entreprises.

Enfin, il souhaite que les émissions d'une entreprise soient comptabilisées séparément des éventuelles compensations qu'elle réalise dans un secteur autre que sa propre chaîne de valeur, et qu'elle ne puisse dans ce cas afficher un objectif de "neutralité carbone". Il recommande aussi que les objectifs de réduction d'émissions soient établis par rapport à une date clairement indiquée et expliquée, et qu'ils soient obligatoirement calculés par rapport à l'ensemble de la chaîne de valeur.

Avec AFP.