Entreprises

Emballages plastiques : les industriels estiment qu'il faut donner sa chance à l'extension du tri

©Rich Carey/Shutterstock

Les industriels du plastique ont appelé mercredi 13 mars les pouvoirs publics à "donner sa chance à l'extension des consignes de tri" avant de prendre "un virage à 180 degrés" en introduisant un système de consigne pour les bouteilles plastiques.

La fédération professionnelle PlasticsEurope demande d'"aller jusqu'au bout de l'extension des consignes de tri" d'ici à 2022, puis de "faire un bilan au bout de cinq ans avant de changer le système", a déclaré à la presse Eric Quenet, directeur Ouest Europe de la fédération. Avec l'extension des consignes de tri, les Français pourront jeter tous les matériaux plastiques dans la poubelle dédiée, alors qu'aujourd'hui seuls peuvent être jetés certains emballages (bouteilles, flacons, etc.)

"Il faut donner sa chance à l'extension des consignes de tri" qui doit permettre de collecter séparément "une quantité importante" d'emballages plastiques, a ajouté Hervé Millet, directeur des affaires techniques et réglementaires, qui chiffre à 1,3 million de tonnes la quantité de plastique actuellement jetée avec les déchets ménagers non triés.

Pour renforcer le tri, PlasticsEurope se prononce pour "une interdiction de la mise en décharge des déchets plastiques en 2025". Une interdiction existe aujourd'hui, mais s'applique seulement aux déchets collectés séparément, selon M. Millet. La fédération estime que la mise en place d'une consigne pour les bouteilles plastiques représente "un virage à 180 % sur toute la philosophie qui a sous-tendu l'extension des consignes de tri", a-t-il ajouté.

Cette prise de position intervient alors que doit être présentée dans le courant 2019 le projet de loi sur l'économie circulaire. PlasticsEurope a dans le même temps réclamé "une mise en place effective du décret cinq flux", imposant des objectifs de tri pour les déchets industriels et commerciaux. Par ailleurs, la fédération européenne a fait le point sur le développement d'un procédé chimique de recyclage du polystyrène, une des matières plastiques difficiles à recycler.

La question du recyclage chimique

Les industriels européens ont développé une plateforme collaborative (SCS, Styrenics Circular Solutions) pour étudier les procédés de recyclage chimique, en vue de produire des emballages alimentaires. L'année 2019 devrait voir le choix d'un procédé technologique, et en 2020 un pilote de démonstration sera installé sur un site qui reste à déterminer, a précisé M. Quenet. "Le recyclage chimique représente une opportunité en complément du recyclage mécanique", a-t-il dit. Mais ce nouveau procédé représente "des investissements très conséquents" et les délais de réalisation pour arriver au stade industriel sont estimés "entre 5 ans et 10 ans", a-t-il ajouté.

En outre, le recyclage chimique demande "des traitements en amont relativement importants" et encore de "post-traiter ce qui sort de l'unité" de recyclage, a ajouté Hervé Millet. L'Europe vise un taux de 60 % d'emballages plastiques réutilisés ou recyclés en 2030, alors que la moyenne européenne est de 40 %. L'objectif français de 100 % en 2025 est jugé "très ambitieux" par les industriels.

Avec AFP.