Environnement

La production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % d'ici 2030, alerte le WWF

© SEYLLOU / AFP

En 2016, plus de 310 millions de tonnes de déchets plastiques ont été générés et un tiers d'entre eux ont fini dans la nature, selon un nouveau rapport de le WWF.            

Depuis les années 2000, la production de plastique augmente de 4 % en moyenne par an. Si rien ne change, la production mondiale des déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % d’ici 2030, alerte le WWF dans un rapport publié ce mardi 5 mars. Or, la pollution plastique est un désastre pour l’environnement : l’ONG estime que 8 millions de tonnes de plastiques finissent chaque année dans nos océans. En 2016, plus de 310 millions de tonnes de déchets plastiques ont été générés et un tiers d'entre eux ont fini dans la nature. La même année, la production de plastique a émis environ 2 milliards de tonnes de dioxyde de carbone, soit près de 6 % des émissions globales de CO2. À ce jour, 270 espèces animales auraient été victimes d’enchevêtrement et plus de 240 espèces ont ingéré du plastique.

À qui la faute ?

Si la production de plastique a considérablement augmenté depuis le début du siècle, la gestion des déchets n'a elle pas été prise en compte. Le WWF dénonce un système "défaillant" et met en cause une absence de réglementation : "Trop peu d’incitations existent pour garantir que les déchets plastiques sont gérés correctement, et encore moins récupérés pour être recyclés ou réutilisés". L'ONG tient également pour responsable les pays développés, qui produisent 10 fois plus de déchets plastiques par personne que les pays émergents. En France, seulement 21 % des déchets plastique seraient recyclés.

Le WWF appelle ainsi les pays à s'engager davantage dans la lutte contre la pollution plastique, notamment en "établissant des objectifs nationaux pour favoriser la réduction, le réemploi et le recyclage du plastique". Elle réclame également aux entreprises de prendre leurs responsabilités afin de "réduire le plastique excessif et inutile" et permettre le recyclage de ses déchets. Une pétition, adressée au gouvernement français, est actuellement en ligne sur le site du WWF et a recueilli à ce jour plus de 260 000 signatures.