Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Déforestation : l'industrie de la viande toujours dépendante au soja

©wavebreakmedia/Shutterstock

Après l'engagement de la grande distribution française pour lutter contre la déforestation liée au soja, les entreprises du secteur de la viande doivent s'engager, demande lundi l'ONG Canopée, qui interpelle notamment le numéro un français de la volaille LDC.

En novembre, Metro, Système U, Carrefour, Casino, Lidl, les Mousquetaires, Auchan et Leclerc ont signé une charte pour lutter contre la déforestation importée liée au soja, qui touche fortement le Brésil, comme le montre un rapport de l'ONG Mighty Earth publié lundi. Les distributeurs se sont engagés à ne plus s'approvisionner en soja "provenant du Cerrado (savane brésilienne) ayant été déforestée/convertie" après le 1er janvier 2020. Pour y parvenir, ils doivent "intégrer une clause contractuelle de non conversion/déforestation" pour leurs fournisseurs en marque propre et à mobiliser les marques nationales, ou encore "rendre compte de leur plan d'action individuel".

L'association Canopée forêts vivantes, qui milite pour protéger les forêts, a comparé les engagements pris par les enseignes de grande distribution. Il en ressort que Système U et Lidl sont déjà bien avancés dans l'application des principes de la charte, quand Leclerc est à la traîne. "Ce n'est pas un manque de bonne volonté, ils se sont engagés plus tard", indique Klervi Le Guenic, de l'ONG, à l'AFP, ajoutant que la signature de cette charte est "vraiment significative" et entraîne "une meilleure connaissance de la chaîne d'approvisionnement". A présent, "l'industrie de la viande doit vraiment se saisir de cette question", plaide Klervi Le Guenic. La charte prévoit des engagements similaires à ceux des distributeurs, afin de mieux identifier la provenance du soja servant à nourrir le bétail et à veiller à ce qu'il ne provienne pas de zones déforestées.

Canopée interpelle en particulier LDC (Le gaulois, Doux, Marie...), qui produit un million de tonnes par an de volailles, selon l'ONG. "Il faut 109 grammes de soja pour produire 100 grammes de poulet, on est sur des volumes énormes", insiste Klervi Le Guenic. "Les entreprises comme LDC, Quick, Burger King, Lactalis doivent rapidement suivre le mouvement lancé par la grande distribution", renchérit Nico Muzzi, directeur Europe de Mighty Earth.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison » sur notre boutique en ligne !

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs