Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Info partenaire

Dans l’Hérault, une ferme de vers de terre pionnière du lombricompostage

La ferme Vers La Terre spécialisée dans le lombricompostage a ouvert ses portes en 2007.
©Vers La Terre

Dans l’Hérault, une ferme sans vache, chèvre, mouton ou volaille propose un service pour le moins original : le lombricompostage. "Vers La Terre" et son élevage de vers de compost accompagnent depuis plus de douze ans, particuliers, entreprises ou collectivités voulant s’y convertir. Une solution permettant de réduire ses déchets de moitié.

Quinze ans auparavant, alors que les termes "compost" ou "zéro déchet" étaient entendus d’une oreille étonnée, Jean-Paul Nourrit se lançait dans une activité encore originale : l’élevage de vers de compost destinés au lombricompostage.

Dix ans après avoir ouvert sa ferme en 2007 dans le Sud de la France, il équipait quelques 670 particuliers annuellement en vers de compost et appareils à compost. Aujourd'hui, ce chiffre grimpe à 10 000 convertis par an, parmi lesquels des institutions, associations ou collectivités telles qu’Angers ou même Paris depuis 2009.

Une ferme insolite sans vache, ni poule...

La structure n’a rien d’une ferme classique telle que l’on peut se l’imaginer. Sur 800m², Jean Paul-Nourrit et son équipe élèvent environ 10 tonnes de vers de compost.

10 tonnes de vers de compost sont élevés sur 800 mètres carrés.
©Vers La Terre

Sur leur ferme, les éleveurs accueillent tout le monde qui voudrait se convertir et connaître le lombricompostage, proposant un accompagnement et une solution clé en main permettant de réduire "40 à 50 % de sa poubelle de cuisine".

Le lombricompostage, quésaco ?

"Contrairement au compost classique, le lombricompost ne dégage aucune odeur et sans montée en température", selon le créateur, et est notamment une solution lorsque l’on habite en appartement dans un milieu urbain vertical, clientèle principale de la ferme Vers La Terre.

Concrètement, le Larousse définit le lombricompost comme une "méthode de compostage utilisant des lombrics pour décomposer les déchets organiques". Scientifiquement, Vers La Terre détaille : "Ce procédé naturel de bio-oxydation permet de transformer et de stabiliser la matière organique inutilisée (dont nos déchets de cuisine) en éléments utiles pour nourrir les plantes grâce à l’action des vers de compost, aidés par les micro-organismes".

En bref, la technique du lombricompostage permet d’obtenir un engrais liquide et solide très riche et ce, très facilement - grâce à la digestion des vers de compost et leur enzyme spécifique qui neutralise les odeurs.

Quels avantages par rapport au compostage classique ?

Le lombricompostage semble en effet présenter quelques avantages par rapport au compostage classique, apparaissant comme la solution privilégiée pour les urbains souhaitant se lancer dans le compost.

À commencer par la simplicité du procédé : si le compost en contact avec le sol nécessite quelques interventions humaines pour son bon déroulement (remuer la terre, l’arroser...), le lombricompost lui, se fait tout seul. Il n’y a qu’à laisser les vers travailler : ces petites bêtes qui ne dorment jamais, assurent grâce à leur action continue, l’aération et l’oxygénation de la matière. Capable d’ingurgiter la moitié à leurs poids entier en une journée, sans aucune sensibilité aux variations de saison, leur travail est également bien plus rapide, là où un compost classique prendra des mois à se réaliser.

Enfin, un lombricomposteur permet d’être en autonomie de production d’un engrais gratuit : le caca de ver, le lombricompost, et le percola - qu'il convient de diluer dans 10 fois son volume en eau -, réduisent les déchets organiques de moitié. Engrais extrêmement riche en nutriments, tels que le zinc, magnésium, potassium ou phosphore entre autres, permettant ainsi d’exclure tout usage de produit chimique pour la meilleure santé de vos plantes.

Avec Vers La Terre.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.