MOBILISATION CLIMAT

Trois vidéos incontournables pour comprendre le phénomène Greta Thunberg

©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Elle a 16 ans et le Time Magazine la classe parmi les 25 adolescents les plus influents du monde. Comment la Suédoise Greta Thunberg est-elle devenue en quelques mois une icône mondiale de la lutte contre le réchauffement climatique ? Une chose est certaine, la jeune militante est loin d'avoir froid aux yeux. 

Sur son compte Twitter où elle compte plus de 200 000 abonnés, Greta Thunberg se décrit très sobrement : "16 years old climate activist with Asperger". La jeune militante, qui souffre effectivement d'un syndrome d'Asperger et arbore régulièrement sa pancarte "Skolstrejk för klimatet" ("Grève étudiante pour le climat"), s'est rapidement fait remarquer dans son pays. Dans un long portrait, le journal Le Monde rappelle que Greta Thunberg a commencé sa grève scolaire seule, "assise devant le Parlement suédois" en août dernier, "au terme de l'été le plus chaud jamais enregistré en Suède". La militante avait alors décidé de faire grève le vendredi jusqu'aux élections du 9 septembre, pour interpeller les différents candidats. 

La jeune activiste, Greta Thunberg, a protesté seule avec sa pancarte devant le Parlement suédois pour la "grève scolaire pour le climat".
©HANNA FRANZÉN / TT NEWS AGENCY / TT NEWS AGENCY/ AFP

Aujourd'hui, Greta Thunberg n'est plus seule : 

Premier acte fort qui a contribué à faire connaître l'adolescente à travers le monde, une vidéo postée sur son compte Twitter en septembre dernier, dans laquelle elle lançait un appel mondial - adressé notamment aux jeunes -, à faire la grève scolaire tous les vendredis pour le climat. "Chaque vendredi, l’on va s’asseoir devant le Parlement suédois, jusqu’à ce que la Suède respecte les engagements de l’Accord de Paris. Nous sommons tout le monde de faire la même chose, où que vous soyez (…). Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n'existera bientôt plus ?". Son mouvement "Fridays for Future" inspire depuis les jeunes du monde entier. En Belgique, depuis sept semaines, jusqu'à 35 000 personnes ont été recensées dans tout le pays les journées de mobilisation les plus importantes. En Allemagne, les mobilisations concernent selon l'AFP plus de 15 000 élèves depuis la mi-janvier. En France, la mobilisation des jeunes, qui a débuté timidement le 15 février, prend peu à peu de l'ampleur. Aux Pays-Bas, en Australie, au Royaume-Uni, et évidemment en Suède, les jeunes se lèvent tout particulièrement pour le climat. 

Autre temps fort pour Greta Thunberg ces derniers mois, sa prise de parole remarquée à la COP24 à Katowice en Pologne, le 4 décembre 2018. "Nos dirigeants se comportent comme des enfants, alors nous n'avons pas le choix que d'endosser les responsabilités qu'ils auraient dû prendre il y a bien longtemps", déclarait-elle alors. "Aucune politique ne peut changer cela pour l'instant. Aucune politique ne laisse le pétrole dans le sol. Nous ne pouvons sauver le monde en respectant les règles actuelles, car les règles doivent changer", ajoutait-elle. Son discours a fait le tour du monde.

La militante s'est également exprimée lors du Forum Économique Mondial qui se tenait à Davos, en Suisse, du 22 au 25 janvier derniers. Pour se rendre sur place, l'adolescente a fait 32 heures de train. "J’ai arrêté de prendre l’avion par conviction, parce que je ne veux pas dire une chose et agir autrement (…) J’estime qu’il est insensé que des personnes qui discutent notamment ici du dérèglement du climat, arrivent en jet privé", a-t-elle notamment indiqué à Brut

La militante appelle aujourd'hui à une grève mondiale en faveur du climat le 15 mars.