Education/Citoyenneté

Davos : Greta Thunberg poursuit sa lutte contre le réchauffement climatique

© Fabrice COFFRINI / AFP

La militante écologiste de 16 ans est actuellement à Davos à l'occasion du Forum économique mondial. Son but : alerter les responsables économiques et politiques sur le changement climatique.

Greta Thunberg a voyagé pendant plus de 30 heures en train pour se rendre au Forum Économique Mondial qui se tient à Davos du 22 au 25 janvier 2019. "J'ai arrêté de prendre l'avion par conviction, parce que je ne veux pas dire une chose et agir autrement" a-t-elle expliqué à Brut avant d'ajouter : "J'estime qu'il est insensé que des personnes qui discutent notamment ici du dérèglement climatique, arrivent en jet privé", faisant référence aux milliers de vols en jet privé organisés à l'occasion du Forum. La jeune suédoise doit participer à diverses rencontres, mais surtout prendre la parole le vendredi 25 janvier à l'occasion d'un débat officiel sur le réchauffement climatique. Elle réclame notamment aux dirigeants présents à Davos de se mobiliser afin de respecter l'accord de Paris qui vise à limiter le réchauffement climatique à +2°C.

Avant de partir pour la Suisse, la militante écologiste avait déjà donné le ton dans un message adressé aux grands patrons et responsables politiques et diffusé au Centre des Congrès du Forum mondial : "Certaines personnes disent que nous ne faisons pas assez pour combattre le changement climatique. Ce n'est pas vrai, parce que pour ne pas faire assez, il faudrait déjà que nous fassions quelque chose, et la vérité est que nous ne faisons rien". Elle a notamment appelé la jeunesse à se mobiliser pour la préservation de la planète, et de leur avenir : "Les jeunes doivent réaliser que leur avenir est en péril […] Ils doivent faire quelque chose, se mettre en colère et transformer cette colère en action", s'est exprimée la jeune fille pour Brut.

À seulement 16 ans, Greta Thunberg est devenue une icône de la lutte contre le réchauffement climatique. Elle s'était fait remarquer en août 2018 quand elle se rendait, chaque vendredi, devant le Parlement suédois avec une pancarte sur laquelle était inscrit "Grève scolaire pour le climat". Début décembre 2018, à l'occasion de la COP24 qui se tenait à Katowice, en Pologne, elle avait tenu un discours fort dans lequel elle demandait des engagements politiques concrets pour la protection de la planète. Un discours qui a fait le tour du monde et inspiré des milliers de jeunes.