Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Coronavirus : des hôtels et des particuliers se mobilisent pour loger le personnel soignant

©TristanBM/Shutterstock

Des centaines d'hôtels privés d'activité vont accueillir avec l'aide financière de l'État du personnel soignant, en première ligne face à l'épidémie de Covid-19 tandis que les particuliers sont invités à leur proposer gratuitement des logements sur les plateformes de location touristiques.

Depuis mardi 25 mars, la plateforme Airbnb propose aux propriétaires utilisant ses services de "mettre à disposition gracieusement les appartements entiers qui ne sont pas loués" pour le "personnel soignant et les travailleurs sociaux sur la plateforme 'Appartsolidaire'", a annoncé le ministère de la Cohésion des territoires dans un communiqué.

L'hôte volontaire bénéficiera d'un dédommagement de 50 euros "réglé par Airbnb pour chaque réservation", précise le ministère, qui avait sollicité la plate-forme.Le site Particuliers à particuliers se propose lui aussi de mettre en relation propriétaires mettant gratuitement un logement à disposition et soignants désireux "d'occuper ponctuellement un logement proche de l'hôpital", annonce-t-il mardi.

Dès samedi, les hôteliers avaient annoncé de leur côté que quelque "500 hôtels, soit plus de 20.000 chambres" en France, se mobilisaient pour loger "personnel soignant, routiers, malades sans maladie infectieuse et personnes sans abri". "Les hôteliers ont spontanément fait part de leur volonté de pouvoir garder les hôtels ouverts ou de les rouvrir pour accueillir les populations en première ligne dans cette crise sanitaire grave", indiquaient l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) et le Groupement national des chaînes hôtelières (GNC).

Parmi eux, plus de 40 hôtels du groupe Accor (des enseignes HotelF1, Ibis, Mercure, Novotel) ont proposé "1.000 à 2.000 lits pour accueillir les personnes sans abri sur tout le territoire". Un dispositif qui sera bientôt, en collaboration avec l'AP-HP, ouvert aussi au personnel soignant, annonce mardi le géant hôtelier, qui invite à transmettre les demandes directement sur le site ceda@accor.com.

Les personnes hébergées n'auront rien à débourser. En revanche, les établissements recevront une indemnité versée par l'État et couvrant "les frais de fonctionnement de l'hôtel et du personnel sans marge, en fonction du segment de l'hôtel", a précisé Accor à l'AFP. L'Umih a confirmé que les hôtels engagés dans ces initiatives recevaient cette compensation financière.

De son côté, le GNI-Synhorcat a affirmé à l'AFP avoir recensé quelque "600 hôtels" indépendants volontaires. "Je me suis proposée, mais je ne connais pas encore les modalités. Je n'ai plus de clients, il reste trois salariés, je vais leur en parler", a indiqué à l'AFP une hôtelière parisienne.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.