Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

À 17 ans, il crée une plateforme d'entraide scolaire pour les élèves

La plateforme d’entraide scolaire Élèves Solidaires a été créée par Jules Simiand Brocherie lorsqu’il était en terminale, en mai 2020.
©Jules Simiand Brocherie DR

Afin de lutter contre le décrochage scolaire durant le confinement, un lycéen de 17 ans a créé une plateforme d'entraide scolaire solidaire à destination des collégiens, des lycéens et des étudiants. Gratuite, elle permet d'accéder à des fiches, des exposés ou encore des devoirs, tout comme à des cours de soutien.

Durant le premier confinement en France, près d'un demi-million d'élèves étaient en décrochage scolaire. Entre 4 % et 8 % ne communiquaient plus avec leurs enseignants. Des chiffres avancés par le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, sur le plateau de Franceinfo.

Une situation qui a fait réfléchir Jules Simiand Brocherie, Parisien de 17 ans qui était alors en terminale ES au lycée Sainte-Croix de Neuilly. "Beaucoup d’initiatives ont été prises pour les personnes âgées, les soignants… Mais aucune pour les élèves, déplore Jules. On regardait pourtant les informations qui mettaient en avant un décrochage scolaire important et le fait que les élèves allaient avoir pas mal de lacunes..." C'est ainsi que le jeune homme, aujourd'hui étudiant en première année dans une école de commerce en Espagne, a pensé à la création d'une plateforme d'entraide entre élèves : "Élèves Solidaires". "L'idée, c'était vraiment une plateforme d'échange pour aider ceux qui n’avaient pas de cours, ou alors ceux qui voulaient approfondir un sujet", complète le fondateur.

Plus de 700 fiches partagées en trois semaines

Cette plateforme d'entraide gratuite est destinée aux collégiens, lycéens et étudiants. Le principe est simple. Sur le site Internet, les élèves peuvent partager les contenus qu'ils ont écrit s'ils les estiment assez bons, notamment des fiches. "C’est d’ailleurs ce qui est le plus partagé, relate le créateur. Environ 700 fiches ont été partagées en novembre. "

L’une des particularités du site est son aspect réseau social."

Mais ce n'est pas tout, il y a aussi des dissertations et des exposés qu'il est possible de télécharger sans limite de nombre. Ainsi que la possibilité d’avoir du soutien, qu’il s’agisse d’aide au devoir ou d'orientation via les interactions entre membres. Car l’une des particularités du site est son aspect réseau social : le fait de pouvoir parler et interagir grâce à un forum et une messagerie instantanée.

Lors de l’inscription, son établissement d’études est à mentionner. De ce fait, une personne qui recherche des informations sur un cursus ou une école, peut faire une recherche ciblée. Elle va accéder aux contenus écrits, mais va surtout pouvoir poser des questions à une personne selon la formation en question.

Entre 100 et 150 nouveaux adhérents par jour

"Il s'agit d'une initiative solidaire, je ne fais pas et ne ferai jamais payer mes adhérents", tient à souligner Jules. Et cela semble marcher puisque le site attire de plus en plus d'élèves : "en ce moment, nous avons entre 100 et 150 adhérents par jour", précise le jeune étudiant. Approximativement 1500 membres ont rejoint le mouvement de partage solidaire. Parmi eux, 75 % ont entre 14 et 18 ans, le reste entre 18 et 24 ans. Ces derniers sont des élèves et des étudiants de Bordeaux, Chambéry, Lyon, Marseille, Paris.... Ou étudient dans des lycées français situés en Algérie, à Dubaï, au Maroc... "C'est vraiment le but, que ce soit diversifié", complète l'ancien lycéen.

Des personnes m’ont contacté et ont voulu travailler avec moi pour faire vivre le projet, le faire avancer plus concrètement."

Il y a six mois, une première version du site a été créée sur la plateforme Wix. Pour sa promotion, le jeune a utilisé le réseau social Instagram. Depuis novembre, place à une version plus aboutie avec une charte graphique, un logo et une image représentative du site. Ce qui a été rendu possible par le travail bénévole des professionnels du cabinet de design Minale Design Strategy, ainsi que d'une avocate, notamment pour la protection des données. "Ces personnes m’ont contacté et ont voulu travailler avec moi pour faire vivre le projet, le faire avancer plus concrètement", nous dit l'étudiant. 

Jules précise que trois fondations comptent lui apporter prochainement du soutien financier : "J’aurai plus de facilité pour gérer le site et il faudra bien évidemment payer les personnes qui ont, et qui travaillent avec moi".

Retrouvez la chronique des solutions d'ID chaque lundi à 10h20 sur RCF, ou dans le player ci-dessous :

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison » sur notre boutique en ligne !

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs