Culture

Festival de Cannes : l'appel du monde du cinéma pour le climat

Cyril Dion au 72ème Festival de Cannes 2019 pour la projection du film de Ken Loach, "Sorry we missed you".
©LOIC VENANCE/AFP

Le Festival de Cannes a abrité ce vendredi 17 mai à 10 h, une conférence de presse exceptionnelle organisée par le collectif "On est prêt" et Cyril Dion. Acteurs, réalisateurs, producteurs et jeunes militants étaient présents pour appeler le monde du cinéma à "agir pour le vivant". 

Le collectif "On est prêt" a dévoilé une tribune appelée "Résister et créer", signée par près de 200 personnalités du monde du cinéma. Ce vendredi 17 mai au matin, le Festival de Cannes a troqué les paillettes et le tapis rouge pour abriter une conférence de presse d'exception menée par Cyril Dion. Réalisateurs, acteurs, producteurs, personnalités du monde du cinéma et signataires de la tribune ont répondu à l'appel à "agir pour le vivant". À leurs côtés, plusieurs jeunes Français et Belges du mouvement Youth for Climate ont aussi fait le déplacement. Nos confrères de Brut ont couvert le débat en direct, diffusé depuis la page Facebook du collectif On est prêt

La jeunesse et le cinéma

"On ne peut pas nier ces milliers de jeunes dans la rue comme nous nions le rapport du GIEC". Camille Etienne, 20 ans et membre du collectif a rappelé dans son plaidoyer que l'on "s'attarde dans un vieux monde où les dirigeants ne traitent pas le changement climatique comme une urgence", rappelant aux "acteurs, réalisateurs, producteurs, scénaristes", "vous êtes ceux qui nous inspirent". 

À sa droite se tient Vipulan : du haut de ses 15 ans, le jeune homme a rappelé aux personnalités du cinéma, "Votre action pourrait être mille fois plus efficace que la nôtre. Vous avez un rôle à jouer. Soyez ceux qui éclairent les consciences, vous êtes le rêve, vous êtes la magie, transformez la en passion pour protéger notre Mère". Et de terminer sous les applaudissements de l'auditoire : "Nous les jeunes, nous n'avons que nos voix, soyez nos avocats. Nous voulons voir des super-héros comme Greta Thunberg sur tous les écrans, dans toutes les salles de cinéma". 

Face à toutes ces déclarations, la comédienne Lucie Lucas a déclaré que "cette jeunesse nous donne une leçon incroyable, et nous donne un peu honte aussi". Le réalisateur Luc Jacquet a quant à lui concédé : "Le cinéma est un langage absolument fabuleux pour faire passer des messages (...) On est en train d'accumuler un réservoir de haine : nos enfants vont nous en vouloir". 

L'ex-ministre de la Culture, Françoise Nyssen, signataire de la tribune, était également présente et en a profité pour apporter son soutien à la lutte : "Merci les jeunes, parce que vous nous dites ce qu'il faut faire". Enfin, le réalisateur de Demain, Cyril Dion a terminé en déclarant : "Quand ce sont nos enfants qui commencent à botter le cul, je crois qu'il faut s'inquiéter".