ID D'AILLEURS

Écosse : deux artistes illustrent l'impact qu'aura la montée des eaux sur les zones côtières

L'installation "Lines (57° 59′ N, 7° 16’W)" en Écosse.
©Timo Aho

Deux artistes finlandais, Pekka Niittyvirta et Timo Aho, ont réalisé une installation artistique à caractère engagé : leur objectif est de créer un message d'alerte visuel, illustrant la menace des conséquences que pourrait avoir le réchauffement climatique. 

Les deux artistes ont investi le village de Lochmaddy - situé sur l'île de North Uist dans l'archipel des Hébrides extérieures - pour réaliser une installation artistique au caractère sensibilisateur : une ligne lumineuse sera suspendue et représentera le niveau que pourrait atteindre la mer si rien n'est fait pour enrayer le réchauffement climatique. Il s'agit d'une installation éphémère qui utilise des LED économiques, qui consomment donc moins d'énergie que les ampoules traditionnelles. 

Cette installation permet de comprendre l'impact catastrophique que pourrait avoir notre relation à la nature sur le long terme. Notre travail doit générer un dialogue et une réflexion sur l'augmentation du niveau des eaux et l'effet que cela aura sur les zones côtières et leurs habitants [...] - présentation de l'oeuvre sur le site officiel de Timo Aho

Le choix de ce village n'est pas anodin puisque le risque de la montée des eaux - lié à la fonte des glaces - concernera en priorité les zones côtières. Une étude - lien en anglais - réalisée par Robert DeConto, professeur de climatologie à l'université du Massachusetts, et David Pollard, paléoclimatologue à l'université d'état de Pennsylvanie, indique que la fonte des glaces pourrait faire grimper le niveau des mers de 15 mètres d'ici 2500. Une carte interactive représentant les effets que pourraient avoir cette montée des eaux a été créée par le développeur Alex Tingle à partir des données de la NASA : elle permet de visualiser ce à quoi ressembleraient les pays du monde en fonction de la montée des eaux. 

©Timo Aho
©Timo Aho

Voici une vidéo de l'installation, réalisée par Andy Mackinnon à l'aide d'un drone :