Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

IDEES PRATIQUES

Cinq comptes à suivre sur les réseaux sociaux pour rire de la crise environnementale

Des comptes à suivre pour ceux qui veulent parfois rire de la crise écologique.
© Alexas_Fotos / Pixabay

Peut-on rire de la crise écologique ? Caricature, ironie, parodie … de nombreux comptes émergent sur la toile et abordent les problèmes environnementaux avec humour. Tour d'horizon.

Le climat s’emballe. Les forêts brûlent. L’eau manque. La biodiversité s’effondre. Nos sociétés risquent de connaître la pénurie, les déplacements de population, les conflits. Autant de tragédies qui sont la conséquence logique d’un capitalisme mondialisé que même les révolutionnaires les plus radicaux n’ont su renverser. Ça fait beaucoup de mauvaises nouvelles d’un coup ? Alors parfois, mieux vaut en rire …

Le rire permet d’aborder la crise environnementale avec un angle moins apocalyptique, sans pour autant se délester de ses responsabilités. L’humour permet aussi d’attirer un public plus large, ce que ne fait pas forcément un froid rapport du GIEC ou une tirade de Yannick Jadot. A l’heure des réseaux sociaux, de plus en plus de comptes mêlent avec succès écologie et plaisanterie. ID vous propose d’en découvrir cinq.

Malheurs actuels

Il se définit comme le "Gorafi vert". Apparu sur Instagram il y a peu de temps, Malheurs actuels est le roi de la parodie. Si bien que son nom est lui-même une parodie : c'est un clin d’œil à Valeurs Actuelles, un média classé à l'extrême-droite condamné en 2015 pour provocation à la haine raciale. Mais sur Malheurs Actuels, pas de xénophobie ou d'islamophobie, seulement de l’écologie. Le compte s’empare des polémiques qui font l’actualité afin de les tourner au ridicule. Son concept : exagérer l’actualité pour en faire de fausses informations drôles par leur presque crédibilité, à la manière du célèbre Gorafi. Golfeur mangé par des habitants, "co-flying" en jet, arbres dans le métavers pour lutter contre le changement climatique … Malheurs Actuels ne manque pas une occasion de rire de l’absurdité de notre monde. Et leur description de préciser : "si la réalité dépasse la fiction, nous n’en sommes pas responsables".

Ministère de l’Ecologie Déserté

Tout est dans son nom : Ministère Ecologie Déserté est un compte Twitter qui parodie le véritable ministère de la Transition écologique. Sa photo de profil est la même que celle des comptes gouvernementaux, de quoi laisser planer le doute pendant quelques instants sur son officialité. Mais ce doute s’évapore rapidement au vu des contenus publiés par ce mystérieux compte. Partant du principe que le véritable ministère de l’écologie est "déserté", il a décidé de "prendre sa place" et publie des tweets ironiques sur l’actualité. Son objectif est de moquer l’inaction climatique du gouvernement. Un de ses derniers posts en date : une fausse citation de Christophe Béchu proposant de "raser les forêts avec des bulldozers qui fonctionnent à l’énergie solaire" pour faire face aux feux de forêt.

Sanaga

Sanaga est un dessinateur de presse. Il publie chaque jour un de ses dessins sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook …). Il travaille également pour des médias sur l’écologie comme Vert ou Reporterre. Sa plume saisit l’actualité environnementale et la moque avec finesse. Les caricatures de Sanaga n’épargnent personne, et particulièrement pas ceux qui contribuent à l’inaction climatique. C’est donc sans trop de surprises que le gouvernement en prend pour son grade. Mais parmi les victimes des traits du dessinateur, on compte aussi les milliardaires, les grands industriels, ou encore le président des chasseurs.

Mâtin, quel journal !

Mâtin, quel journal ! est un compte Instagram qui publie tous les matins un sujet court sous forme de bande dessinée. Ses contenus mettent en avant des enjeux écologiques sous un ton décalé. Mais ils parlent aussi de philosophie, de littérature, de "grande Histoire et petits récits". Le ton et le trait des dessins sont légers et ludiques. Plusieurs dessinateurs participent à ce projet soutenu par Dargaud, ce qui offre aux internautes une variété intéressante de styles artistiques. Mâtin, quel journal ! a fait le choix d’un humour fin et pédagogique pour parler de la nature. Comme son nom l'indique, on peut faire défiler les petites bandes dessinées sur son téléphone chaque matin au réveil : un bon moyen de démarrer la journée avec bonne humeur.

L’avion de Bernard

Ce qui fait rire avec ce compte, c’est son concept : laviondebernard suit tous les trajets en avion de Total Energies et de LVMH (dont le patron est Bernard Arnault, l'homme le plus riche de France) et les rend publics, accompagnés de leurs empreintes carbones gigantesques. Les données des trajets d’avions sont publiées sur le site OpenSky Network. Des informations d’intérêt public : au mois de juillet, les jets de Total Energies ont par exemple émis l’équivalent de treize fois l’empreinte carbone d’un Français moyen ! Face à de telles inégalités, on ne sait plus s’il faut rire ou pleurer. L’avion de Bernard a fait le choix de l’humour : il vante avec ironie les nouveaux "records" de pollution et encourage les plus riches à brûler un peu plus la planète.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.