Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID d'ailleurs

Architecture durable : Francis Kéré récompensé par le prix Pritzker 2022

L'architecte burkinabé a été récompensé par le Prix Pritzker, la plus haute distinction architecturale.
©Forgemind ArchiMedia/Flickr

Cette année, le prix Pritzker, plus haute distinction en architecture, a été décerné au burkinabé Francis Kéré pour ses bâtiments durables et impliqués dans l'économie locale. Retour sur l’œuvre d’un architecte de renom dont le travail est un exemple de construction adaptée à son environnement. 

Surnommé le « Nobel d’architecture », le prix Pritzker a récompensé mardi 15 mars, le burkinabé Diébédo Francis Kéré pour son engagement écologique et local. Premier Africain à le recevoir, l’architecte a conçu de nombreuses œuvres en Europe et en Afrique, notamment dans sa ville natale, Gando. Dans un communiqué de presse, Tom Pritzker, président de la fondation Hyatt qui parraine le prix, a salué ce « pionnier de l'architecture - durable pour la terre et ses habitants - dans des terres d'extrême rareté. » Il se distingue à travers plusieurs autres prix comme Aga Khan en 2004, pour son école de Gando ou par la conception de prestigieux édifices comme l'Assemblée Nationale du Burkina-Faso, qui n'est pas encore sortie de terre. 

Des constructions innovantes et durables

Privé d’école dans son village de Gando, Kéré dû suivre sa scolarité à l’école de Tengoko, la localité voisine. Dans ce bâtiment fait à partir de ciment, régnait une chaleur insoutenable par le manque de ventilation. Kéré, s’est alors promis de construire des établissements proposant de bonnes conditions d’étude et a depuis élaboré plusieurs bâtiments, dont une école, dans son village natal. Grâce à des procédés de flying roof, séparant le toit du plafond et permettant à la chaleur de s'échapper ou de voûtes qui la condensent en hauteur, Kéré a créer des systèmes de ventilations naturels. Les bâtiments peuvent alors se passer de climatisation ou de ventilation électrique, tout en restant frais et en profitant de la lumière du soleil pour éclairer naturellement les pièces.

Une implication locale

La fondation Kéré, créée en 1998, met un point d’honneur a réhabiliter l’architecture traditionnelle du pays et construire de manière écologique. Elle utilise alors des matériaux locaux comme l’argile ou le bois d’eucalyptus pour ces bâtiments, tout en impliquant le savoir-faire des habitants. Fortes de leur expérience de ce climat extrêmement chaud et des matériaux locaux, la fondation fait réaliser les travaux par les populations locales de Gando et de sa région. La conception de ces constructions fournit donc du travail mais forme surtout les habitants qui ont pu fonder l’association coopérative Dolai, une équipe de travailleurs hautement qualifiés et réputés dans la région. Une initiative qui garantit le développement de l’économie locale. 

Il sait, de l'intérieur, que l'architecture ne concerne pas l'objet mais l'objectif ; pas le produit mais le processus" a déclaré le jury. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

 


 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.