Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Un mois végan : qu'est-ce que le "Veganuary" ? 

©ilolab/Shutterstock

Ce mois de janvier, l'association de protection animale L214 porte dans l'Hexagone le défi du "Veganuary". Le but est d'inciter les consommateurs à adopter des pratiques véganes tout au long du mois de janvier.   

Alors que certains s'essayent au "Dry January", pour limiter leur consommation d'alcool au mois de janvier, d'autres préfèrent le "Veganuary", pour limiter celle de produits d'origine animale. 

Ce défi, baptisé d'un mot-valise contractant les termes "vegan" et "january", est porté en France par l'association de protection animale L214. Du nom de l'ONG britannique éponyme fondée en 2014, le Veganuary est relayé à travers le monde par différents acteurs comme Greenpeace au Royaume-Uni, Animals Australia en Australie, Animal Libre en Amérique latine ou encore Essere Animali en Italie... Lancé pour la première fois en 2020, le défi a rassemblé l'an passé plus de 500 000 personnes à travers 200 pays, selon l'association. 

L'idée : végétaliser son alimentation pendant un mois en adoptant un régime végan. A la différence du végétarien, il implique la suppression de viande, de poisson, mais aussi de tout produit d'origine animale tels que les œufs, le lait... Pour mener à bien leur "Veganuary", les participants sont ainsi accompagnés par les associations pendant un mois : idées de recettes, listes de courses, infos, trucs et astuces tombent tous les jours dans leur boîte mail jusqu'au 31 janvier. 

S'interroger sur sa consommation

Selon L214, le but n'est pas tant de convertir tout le monde à un nouveau régime alimentaire strict, mais plutôt d'amener à s'interroger sur sa façon de consommer... Et de tordre le cou aux idées reçues en donnant "à l'alimentation végétale toute la place qu'elle mérite dans le paysage gastronomique français : gourmande, innovante et bienfaitrice pour nous, les animaux et la planète", estime Brigitte Gothière, cofondatrice de l'association. Après l'édition 2021, 82 % des participants auraient d'ailleurs "drastiquement réduit leur consommation" de produits d'origine animale. 

Inciter les grands groupes à développer ce marché

À l'heure où les options véganes s'invitent de plus en plus dans les rayons de supermarchés, les cartes des restaurants, et les consciences, le "Veganuary" n'implique pas seulement les consommateurs. L'association invite également les entreprises à y prendre part en développant les alternatives et produits végétaux : une soixantaine de sociétés françaises, spécialisées dans l'alimentation, se seraient ainsi engagées à l'exercice cette année. Parmi elles figurent des grands groupes tels que Carrefour, Monoprix, Deliveroo, Uber Eats... Ces participations se traduiront par la mise en place d'opérations de communication autour du régime végan, mais également la mise en avant de certains produits végétaux au moyen de promotions par exemple.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c'est par ici.

#TousActeurs