Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

60 % des Français seraient adeptes des repas végétariens

Selon une étude, ne pas manger de viande ou de poisson est associé à une image "militante".
©Tatiana Bralnina/Shutterstock

Selon une récente étude d'Opinion Way, le confinement a eu un impact sur les habitudes alimentaires des Français. Plus de la moitié des interrogés déclarent aujourd'hui déguster des repas végétariens.

 Sur plus de 1000 personnes majeures interrogées du 15 au 17 juillet 2020, 60 % déclarent consommer des repas végétariens. C'est ce qui ressort de l'étude Opinion Way réalisée en partenariat avec la marque spécialisée dans l'alimentation végétale Beendi.

Une démarche "militante" et écologique

D'après l'étude, ne pas manger de viande ou de poisson est associé à un image "militante" pour 64 % des interrogés. Elle est "bobo" pour 65 % et plus encore, ils sont 59 % à considérer le régime végétarien comme "baba cool". Pourtant, un quart d'entre eux se passe de la viande au moins une fois par semaine. Les femmes, les moins de 35 ans et les célibataires sont les personnes les plus à même de suivre ce régime alimentaire. Pour les interrogés, ne pas manger de viande ou de poisson est en quelque sorte un acte "militant" et écologique. Près de 60 % pensent prendre soin de la planète, des animaux et de leur santé en suivant ce régime. Et ils sont plus de 45 % à penser que l'alimentation végétarienne va devenir une habitude lors des repas. 

Des obstacles à la consommation végétale

Lorsqu'il est demandé aux participants les raisons qui les empêchent de se tourner vers une alimentation végétale, la première réponse est la difficulté de partager un repas avec la famille ou les amis. Et cela par crainte du jugement (74 %). Puis vient la peur de ne pas pouvoir reproduire les recettes familiales ou traditionnelles en version végétarienne (67 %). Le prix élevé de la cuisine végétarienne (57 %) ou encore, la différence de variétés des plats comparée à la cuisine traditionnelle (62 %) et le manque de saveurs des plats (51 %).

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

 Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  L’écologie dans nos assiettes  ». 

 Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs