ID de saison

Saison du melon : comment bien le choisir ?

Le melon est riche en vitamines et en minéraux, il est riche en eau et peu calorique.
©AnjelikaGr/Shutterstock

Comme la vigne, le melon provient d’une liane. C’est une cucurbitacée comme la courgette ou le potiron, mais c’est un légume et non un fruit. ID vous propose une recette signée Rémy Giraud alliant melon et estragon !

La pleine saison du melon commence ! L'organisme Interfel (site officiel des fruits et légumes frais) nous donne quelques conseils pour bien le choisir :

  • Plus un melon est mûr, plus son poids augmente et plus il sent bon (mais son parfum doit être subtil) ;
  • Le melon charentais a un pédoncule qui se décolle à maturité, à vérifier donc ;
  • Si le melon que vous convoitez a une écorce souple sous une faible pression des doigts, c'est qu'il est bon ;
  • Par ailleurs, ses sillons verts doivent être très marqués.

Et si vous en appreniez un peu plus sur ce légume, l'un des préférés des Français, avant de découvrir la recette d'un chef engagé dans le végétal ? 

Sa saison :

Sa pleine saison se déroule de juin à septembre.

Son histoire :

Provenant probablement d’Afrique, le melon était déjà cultivé, il y a plus de 2500 ans, par les Egyptiens. Les Grecs puis les Romains, vers le 1er siècle, le consomment avec du poivre et du vinaigre comme légume.

A la Renaissance les moines le cultivent dans la résidence d’été des papes et la fin du XVIe siècle, sa culture se répand dans le midi de la France. Puis en Anjou et en Touraine il est produit pour la Cour. Enfin La Charente devint l’une des plus importantes régions productrices et donnera son nom à l’appellation actuellement la plus consommée : le melon de type charentais.

Son mode de consommation :

Avec sa chair sucrée et parfumée le melon est délicieux, nature ou dans des salades, des glaces, des soupes fraiches de légumes. Il s’accommode avec bonheur, à l’italienne, avec du jambon cru "Prosciutto y melon", de même qu’avec du vin, rouge ou liquoreux.

Ses qualités nutritives :

Le melon est excellent pour la santé. Il est parfaitement adapté à la saison : il contient beaucoup d’eau et est très désaltérant. Peu calorique, il apporte des vitamines et des minéraux, en particulier de la vitamine B9 et du potassium.

Son poids carbone :

Les melons proposés en avril et mai proviennent de serres chauffées ou de pays lointains avec un poids carbone élevé. A partir de juin et jusqu’à début octobre, il est cultivé d’abord en serres froides. Dès juillet, il est cultivé en pleine terre avec un faible impact sur le climat. Le poids carbone de la recette est très raisonnable. Il n’est que de 222 gr de CO2 par couvert avec seulement 140 calories pour 3 gr de protéines.

Pour limiter le gaspillage :

Les écorces de melon peuvent être cuisinées en confitures ou en gelées. Les fibres et pépins de melons peuvent servir pour préparer de délicieux sorbets avec du miel et du citron.

La recette du chef engagé dans Bon pour le climat : Rémy Giraud

©Gaël Nicolet