ID de saison

C'est la saison de l'artichaut, cette fleur comestible et antioxydante

L'artichaut contient une source importante de fibres ainsi que de nombreuses vitamines. Il a un fort pouvoir antioxydant.
©beats1/Shutterstock

Le saviez-vous ? L'artichaut est une évolution botanique du chardon. C'est le moment d'en consommer, et ce jusqu'en septembre : ID vous invite à découvrir la recette du chef engagé dans le végétal Yann Kermarrec, qui associe artichauts, limande sole, blettes et beurre d'algues.

Prêts à cuisiner de l'artichaut ? Si vous êtes en manque d'inspiration, voici une recette (un peu plus bas) de "Pressée d'artichauts et blettes, limande sole au beurre d'algues". Avant toute chose, voici quelques rappels sur ce légume pas comme les autres, pour les curieux.

Sa saison :

La pleine saison de l'artichaut se situe entre mars et septembre.

Son histoire :

L'artichaut est originaire du bassin méditerranéen. Selon Interfel, ses premières traces sont relevées en Italie durant la Renaissance et il a été introduit pour la première fois dans l'Hexagone sur la table de la reine Catherine de Médicis, qui aimait particulièrement, à ce que l'on dit, les fonds d'artichauts. Il est également devenu "le péché mignon" de Louis XIV. Il en existe de plusieurs variétés de types blancs ou violets.

Son mode de consommation : 

Il se consomme la plupart du temps cuit, classiquement avec de la vinaigrette : on remplit une marmite d'eau, on y met du gros sel, on y fait cuire 30 à 40 minutes les artichauts, qui seront cuits une fois que les feuilles se détachent. On les égoutte tête en bas dans une passoire.

Ses qualités nutritives :

On retrouve dans l'artichaut de la vitamine B9, de la vitamine K et de la vitamine C, beaucoup d'antioxydants (composés phénoliques et anthocyanines), de nombreux minéraux et oligo-éléments tels que du magnésium, du fer, du cuivre, du phosphore, du zinc, du calcium... Il n'est pas très calorique.

Le site La Nutrition rappelle qu'il est toutefois déconseillé aux personnes présentant le syndrome du côlon irritable et sensibles aux Fodmaps (des sucres naturellement présents dans certains aliments et s'avérant indigestes par leur fermentation lorsqu'ils arrivent dans le côlon).

Son poids carbone :

Trois artichauts de saison et achetés localement représentent un poids carbone de 482 g/CO2 par couvert. Hors saison et provenant de l'extérieur de l'Europe, ils auraient un poids carbone de près de 1900 g/CO2 par couvert !

Pour limiter le gaspillage :

Une fois cuit, on retient que l'artichaut se conserve maximum 24 h au réfrigérateur dans une boîte hermétique. Il serait dommage de le devoir le jeter alors autant le consommer rapidement. 

La recette du chef engagé dans Bon pour le climat :  Yann Kermarrec

 

©Gaël Nicolet