Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Idées Pratiques

Revenir à l'évidence : et si on passait au vrac?

Des produits achetés en vrac peuvent revenir 5 à 30 % moins chers par rapport à des produits emballés !
©Natalia Deriabina/Shutterstock

La crise sanitaire que nous vivons actuellement a donné à certains l'envie de revenir à l'essentiel, de s'inspirer de nos grands-parents dans un monde où la surconsommation est le maître-mot. Pas besoin de réinventer la roue. Parmi les axes d'amélioration d'un quotidien pressé : la limitation de nos emballages ! Pourquoi ne pas tester le vrac pour nos prochaines courses alimentaires ?

 "Cacahuètes salées, margarine, crème, cornichons !" : voici ce que criait à tout va le marchand ambulant qui passait autrefois dans nos villages, pour proposer ses produits à nos grands-parents. C'était les années 70, celles où on allait chercher le lait à la ferme avec un pot en aluminium dans les campagnes, bien loin de nos packs de bouteilles de lait en plastique qui s'accumulent par centaines dans nos supermarchés. Bien loin du tout plastique et des poubelles de recyclage qui débordent et qu'il faut vider chaque semaine. 

Nul besoin de le répéter pourtant : le plastique, ce n'est pas fantastique ! Utiliser moins d'emballages, c'est dire non à leur production qui consomme de l'énergie, tout comme leur recyclage. Cela passe notamment par le retour de la consigne, mais aussi par le recours au vrac. Des bocaux en verre, et c'est parti pour se servir dans les enseignes de vrac qui se multiplient (on se lave bien les mains en amont, crise sanitaire ou non !). 

Et l'on ne peut pas dire que le vrac n'est pas aujourd'hui accessible ! On en trouve dans nos grandes surfaces, Auchan, Carrefour, Leclerc par exemple… Et bien sûr dans les enseignes bio, sans compter que les épiceries uniquement spécialisées dans le vrac fleurissent aussi, citons notamment le réseau Day-by-Day ; ou des indépendants comme "Kilogramme" à Paris, "À chacun son bocal" à Montpellier ou encore "Ô Bocal" à Nantes par exemple... Épices, féculents, huiles, biscuits apéritifs, céréales, café, bonbons... On y retrouve de tout, même des  produits cosmétiques voire de la lessive ! 

Où trouver du vrac ?

France Inter a publié sur son site une carte de France des enseignes de vrac grâce aux contributions des internautes. On peut aussi se rendre sur reseauvrac.org.Rappelons que le vrac est aussi l'occasion de moins gaspiller à l’heure où l’on jette au sein des ménages en France près de 30 kilos de nourriture par personne et par an, tout simplement parce qu'il nous permet d'acheter les quantités justes. Cela peut aussi permettre de faire des économies, en moyenne 5 à 30 % de moins par rapport à des produits emballés. 

Alors, prêts pour le retour à l'évidence ?

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.