Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Recyclage des vêtements : que deviennent nos vieux chiffons ?

©seeshooteatrepeat/Shutterstock

On les trouve un peu partout dans les rues. Les bacs de collecte accueillent nos vêtements lorsqu’on veut s’en débarrasser. Mais sait-on vraiment ce qu’ils deviennent ? Est-ce la seule solution écologique pour vider nos placards ? Entre don, recyclage, seconde vie, réemploi, il y a de quoi se perdre dans cette jungle du chiffon. ID vous propose une petite visite dans l’envers des bacs de collecte.

Alors que la mode tient sa place au palmarès des industries les plus polluantes au monde, la collecte de vêtements représente une solution alternative à la poubelle. Cependant, il est bon de rappeler que la véritable solution est simplement d’acheter moins et mieux, en toute conscience, lorsqu’on sait que 70 % de notre garde-robe reste au placard indéfiniment.

Alors lorsqu’on se décide à faire du tri, autant donner une seconde vie à nos vieux chiffons. Les bacs de collecte se trouvent dans les rues et permettent de sauver les vêtements de la poubelle. Mais à quoi servent-ils exactement ? Que deviennent nos vêtements ? Que peut-on y déposer ? Une petite mise au point s’impose.

Trouver un bac de collecte, c'est facile

Eco TLC - éco-organisme de la filière des Textiles, Linges et Chaussures (TLC) - recense plus de 44 000 points de dépôt en France. Sur son site dédié, La fibre du tri, on trouve une carte interactive permettant de localiser les lieux de collecte près de chez soi.  

Entre conteneurs de rue, déchetteries pour le recyclage, boutiques équipées et associations ou ressourceries, les vêtements ne sont pas tous destinés au même avenir selon l’endroit où on les dépose.

En déposant ses vêtements dans une antenne Emmaüs, par exemple, ils seront alors donnés ou revendus à moindre coût, tels quels. Dans les bacs de collecte, ils seront triés en fonction de leur qualité pour être revendus en l’état ou recyclés par matière.  

Ces bacs de collecte sont en libre accès et facilement repérables.

Mais ensuite, que deviennent nos vêtements ?  

Lorsqu’on dépose ses vêtements dans ces bacs de collecte classiques que l’on trouve dans la rue, sur un parking ou même parfois dans les grands immeubles, là, ils seront recyclés ou réutilisés.  

La fibre du tri précise que "dans des antennes locales d’association, une partie des TLC en bon état est donnée aux plus démunis ou revendue à prix modique. Certaines associations peuvent être amenées à réparer les produits, générant ainsi de l’activité. Les TLC usés sont revendus à des négociants, ce qui génère des revenus pour l’association et permet de financer d’autres projets : logement, éducation, nourriture, santé, etc".  

À l’inverse, dans les bacs de collecte, les pièces en bon état pourront être revendues en friperie par exemple. Le reste sera recyclé. Parmi ces textiles-là, seulement 0,3 % n’est pas revalorisé, selon Eco-TLC

©La Fibre du tri

En chiffres :  

  • 58,8 % des pièces collectés sont réutilisées, 40,5 % sont recyclées 
  • En 2017, 223 000 tonnes de textiles ont été collectées, soit l’équivalent du poids de 22 tours Eiffel
  • "Réutilisation" : les vêtements collectés sont réutilisés dans leur fonction première 
  • "Recyclage" : les matières sont revalorisées pour de nouvelles applications 

source : La Fibre du Tri, Eco-TLC 

  

Que peut-on déposer dans les bacs de collecte ?  

Eco TLC préconise certaines bonnes pratiques quant au tri de vêtements destinés à la collecte. Surprise, les conteneurs accueillent absolument tous types de tissus ! Des draps, du linge de maison, de la maroquinerie, des chaussures, des vêtements usés ou non... Même votre collant déchiré ou cette chaussette qui a perdu sa sœur jumelle trouveront une seconde vie dans ces conteneurs. Chaque matière pourra être revalorisée.

Cependant, il est toutefois important d’y déposer des textiles propres et secs, pour ne pas obstruer le tri des matières, sous peine que ceux-ci soient automatiquement dirigés vers la décharge. Eco TLC recommande également d’attacher les chaussures par paires pour éviter qu'elles ne se dissocient.

Enfin, qu’il s’agisse d’un point de collecte physique ou d’un bac dans la rue, il est préférable de déposer ses vêtements dans des sacs fermés et peu volumineux (au risque qu’ils ne rentrent pas l’interstice du bac). Préférez donc disperser votre tri dans plusieurs sacs de 30 cl.

Pourquoi trier ? Un rappel sur l’impact de nos garde-robes 

Le recyclage n’est pas une fin en soi. 70 % de nos vêtements traînent dans nos placards et n’en sortent jamais. La surconsommation contribue à la pollution générée par l’industrie de la mode.  

Dans son guide dédié à l’économie circulaire, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) rappelle que la mode émet 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année, soit un impact plus important encore que l’ensemble des vols internationaux et du trafic maritime réunis, selon les informations de la fondation Ellen McArthur et de l’Agence Internationale de l’énergie.  

Dans son guide, "Le revers de mon look", l’ADEME nous apprend également que chaque année en France, 600 000 tonnes de vêtements en moyenne sont mises sur le marché, tandis que 210 000 tonnes seulement sont collectées et triées. Une bonne raison de déposer ses vêtements dans des points de collecte et ainsi, leur offrir une seconde vie.  

Pour en savoir plus sur l’impact de vos garde-robes, suivez le guide : direction "Le revers de mon look" ou encore, "La mode sans dessus-dessous" mis à disposition par l’ADEME.

En partenariat avec l’ADEME.