Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Idées pratiques

Pollution numérique : arrêtons de laisser nos fenêtres ouvertes !

Ne pas avoir trop de fenêtres Internet ouvertes permet de réduire son empreinte numérique.
©PK Studio / Shutterstock

Ordinateurs, tablettes ou encore téléphones mobiles, ces appareils sont utilisés au quotidien. Et si les conséquences sur l’environnement liées à leur fabrication sont connues de tous (substances toxiques, extraction de métaux rares…), l’impact numérique sur l’environnement lié à leur utilisation, en particulier Internet, est souvent plus méconnu. 

Le numérique est virtuel, mais son impact environnemental est bien réel. Il représentait 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2019 selon l’Agence de la transition écologique (ADEME). Et toujours selon l'agence, "la forte augmentation des usages laisse présager un doublement de cette empreinte carbone d'ici 2025". Que cela soit en envoyant un mail, en recherchant une information sur un moteur de recherche ou en stockant des données, à chaque fois que nous utilisons Internet, cela a un impact sur l’environnement

Lorsqu’une demande est faite sur Internet, elle est envoyée à un data center, un centre de traitement des données. Les données sont stockées sur des serveurs : ils sont allumés en continu et doivent être refroidis en permanence, pour un coût énergétique non-négligeable. Si des villes comme Paris investissent dans des data centers éco-responsables, chacun peut agir à son échelle pour réduire la pollution numérique.

Les requêtes Internet

Pour aller sur un site internet, rien de mieux que de taper directement l’URL dans la barre de recherche. Avoir gardé les adresses fréquemment consultées dans ses favoris permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Utiliser des mots-clés pertinents et précis dans les moteurs de recherche y contribue également.

Penser à fermer ses fenêtres

Les pages Internet se réactualisent souvent, même si vous n’êtes plus dessus. Ce qui entraîne une consommation d’énergie inutile. Pour empêcher cela, mieux vaut fermer fenêtres et onglets non-utilisés. Et supprimer ses cookies pour alléger les serveurs.

Faire attention à ses mails

Beaucoup de mails non-lus se trouvent dans les boîtes de réception et corbeilles des messageries. Mais les garder fait aussi tourner les serveurs des data centers qui les scannent. Faire le ménage dans sa boite mail est une solution pour limiter cela. Si vous n’en n’avez pas le temps, ni l’envie, des startups comme la française Cleanfox propose de faire le tri entre les mails nécessaires et ceux à supprimer (newsletters jamais lus, spams…). Ils sont ensuite placés dans la corbeille. En supprimant une trentaine d’emails, c’est la quantité d’énergie nécessaire à la consommation d’une ampoule pendant une journée qui est économisée.

La luminosité de votre écran compte aussi

Prendre soin de vos yeux c’est prendre soin de l’environnement. Plus un écran d’ordinateur, tablette ou téléphone mobile sera lumineux, plus il consommera de l’énergie, donc de la batterie. Il devra donc être rechargé plus souvent.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  La mode éthique dans nos dressings  ». 

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour  se  mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs. 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.