Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

idées PRATIQUES

Où donner les vêtements dont on ne veut plus?

Le don de vêtements, à des particuliers ou une association, est un moyen utile de vider ses armoires de ce qu'on ne porte plus.
©yavyav/Shutterstock

Alors que la filière de recyclage du vêtement a encore de gros progrès à accomplir, le moyen le plus sûr de donner une seconde vie aux vêtements dont on ne veut plus tout en se rendant utile est encore d’en faire don.

On estime que l’équivalent de 442 millions d’euros de vêtements sont jetés chaque année en France. À en juger par la quantité d’habits qui dorment dans nos placards et que l’on ne porte que trop rarement, ce chiffre pourrait être réduit significativement si le réflexe du don était suffisamment répandu. En effet, une fois que l’on a réduit sa garde-robe à l’essentiel, les éléments dont on doit se séparer gagneront à se voir offrir une seconde vie plutôt que d’être jetés, d’autant que la filière du recyclage textile en France est peu performante.

Faire don à une association

Les associations caritatives qui ne demandent qu’à recevoir des dons ne manquent pas. Pour les personnes les plus démunies, pouvoir continuer à se vêtir est un moyen important de conserver sa dignité. C’est pourquoi les vêtements collectés ne doivent pas présenter de défauts trop importants. Que ce soit Emmaüs, la Croix Rouge française ou encore le Secours Populaire. Pour connaître les points de collecte les plus proches de chez soi partout en France, on pourra se rendre directement sur leur site. Il en existe quelque 2300 pour la Croix Rouge et près de 500 pour Emmaüs.

Certaines structures ont des besoins plus spécifiques, à l’image de la Cravate Solidaire, qui reprend les costumes et autres tailleurs pour accompagner la réinsertion professionnelle des personnes précaires. Enfin, certaines innovations constituent un compromis entre la vente et le don, à l’image de la plateforme Tremma d’Emmaüs, de particulier à particulier, qui reverse le produit de la vente à un projet solidaire initié par l’association.

Les donner directement à leur nouveau propriétaire

Un autre moyen simple de donner ses vêtements autour de soi. Ce peut être le cas pour des vêtements d’enfant, par exemple, qui n’ont été portés que quelque fois et peuvent servir à d’autres. Que la démarche concerne ses amis, sa famille ou un cercle plus large de connaissances, cette méthode permet également de conserver une forme de lien social dans le processus de don, dont l’intermédiaire des associations et autres plateformes peut parfois manquer.

Dans cette même optique, le troc revient également sur le devant de la scène. Et ce par le biais d’événements physiques comme les « Free Troc Parties », répertoriées, lorsqu’elles étaient encore possibles, sur le site paris-friendly.fr, ou en ligne, via des plateformes comme Troc Vestiaire.

VIDÉO SUR LE MÊME SUJET

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Se mettre (vraiment) au zéro déchet : mode d’emploi ». 

Au sommaire :  tout pour comprendre ce que contiennent réellement nos poubelles et comment les réduire.

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide à tarif préférentiel, c’est par ici.

#TousActeurs