Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

PODCAST

Nayla Ajaltouni : "la mobilisation citoyenne peut changer le monde"

Nayla Ajaltouni, du collectif Éthique sur l'Étiquette.
©DR

Dans "Nouveau Modèle", Chloé Cohen donne la parole à des femmes qui s’engagent pour une mode plus responsable. Parce qu’elles connaissent les impacts négatifs de la mode sur nos vies et sur l’environnement, ces femmes ont choisi une production humaine, transparente et moins polluante pour notre planète. À travers leurs valeurs, leur parcours, leurs projets, la journaliste dresse le portrait de ces femmes engagées.    

Nayla Ajaltouni est la coordinatrice du collectif Éthique sur l’étiquette, qui agit en faveur du respect des droits humains, notamment dans l’industrie textile. Dans cet épisode, Nayla critique le modèle Zara. Un modèle bien rodé et mis à jour dans une enquête réalisée par le collectif. Elle nous raconte les coulisses de cette étude et surtout la politique de prix appliquée par l’entreprise.

La mobilisation citoyenne, c’est le déclencheur. Par exemple, après l’effondrement du Rana Plaza, nous avons reçu un million de signatures en une semaine pour demander aux grandes entreprises de signer un accord sur la sécurité des usines. Elles ont finalement accepté. 

Les droits sociaux sont un enjeu fondamental de la mode responsable, et pourtant ils sont souvent passés sous silence, les grandes enseignes leur préférant les discours écologiques. Alors comment faire pour changer les choses ? En se mobilisant, en s’engageant. On ne soupçonne pas la force de la mobilisation citoyenne pour faire pression sur les politiques. Mais Nayla va nous démontrer à quel point il est important de se sentir concerné et d’agir. 

Il ne faut pas boycotter les pays, car ils ont besoin de l’industrie textile pour vivre. Il y a de très belles usines au Bangladesh, de très belles broderies en Inde, tout comme en Italie il y a de nombreux ateliers clandestins, dans le cuir, qui embauchent des migrants. Pour nous la cible principale ce n’est pas le pays, c’est l’entreprise. 

Respecter les droits humains, ça coûte, respecter l’environnement ça coûte, et il faut que ce coût soit obligatoire. 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.