Conso

Mode circulaire : des ceintures à base de pneus de vélo

©La Vie est Belt

De plus en plus de créateurs de mode convertissent des déchets en matières premières désirables. Parmi ces pionniers de la mode circulaire, la marque La Vie est Belt transforme des pneus de vélo en ceintures qui seront présentes dans les magasins Cyrillus pour la fête des pères.

Rêvons un peu. Un jour, l’industrie de la mode sera vraiment circulaire. Pour fabriquer nos vêtements et accessoires, on utilisera exclusivement des matières premières qui n’épuisent en rien les ressources de la planète, dont la transformation et la fin de vie ne provoquent aucune pollution... Ce jour-là, nous serons belles et beaux, pour de bon. Et nous pourrons rendre grâce aux pionniers de cette mode circulaire qui ont inventé les techniques et le savoir-faire l’ayant rendue possible. Vendredi 25 mai dernier, étaient réunis à Roubaix bon nombre de ces pionniers pour les Fashion Green Days.

Les déchets sont des ressources

Au sein de cette famille qui s’agrandit, certains transforment les déchets en matières premières désirables. Marcia de Carvalho évite un sort funeste aux chaussettes orphelines en les convertissant en nouvelles bobines de fil qui permettront de tricoter de nouvelles chaussettes, des gants ou des mitaines. Anaïs Dautais Warmel, au sein de sa marque Les Récupérables, crée des robes, combinaisons, pantalons aux coupes impeccables et les taille dans d’anciens rideaux ou draps. Julie Marbacher repousse les limites techniques des métiers à tisser pour créer des textiles en matière recyclées, avec la marque L’indispensac (au sein de l’entreprise Les Tissages de Charlieu). Et Hubert Motte sauve de l’incinération des pneus usagés de vélos pour fabriquer des ceintures, avec La Vie est Belt.

Un pneu sauvé = une ceinture

Tous ces entrepreneurs innovants démarrent à petite échelle, mais marquent des points. C’est le cas d’Hubert Motte. En 2016, le jeune homme achève ses études d’ingénieur en Colombie. Il y découvre la salsa, mais aussi la misère et des quartiers où les déchets abondent. Il en tire l’envie de concevoir un produit qui réduit à la fois la pollution et l’exclusion sociale. De retour à Lille, Hubert Motte se prend de passion pour les pneus de vélos. Cette matière ne bénéficie d’aucune filière de recyclage et représente 10 millions de tonnes de déchets par an (additionnée aux chambres à air). L’ingénieur se forme auprès de maroquiniers et conçoit des modèles de ceintures en pneu. La Vie est Belt est officiellement née en juin 2017. Depuis, 2000 ceintures ont permis de recycler 2000 pneus, en recrutant des personnes initialement éloignées de l’emploi.

Pour la fête des pères, le 17 juin, les ceintures de La Vie est Belt seront présentes dans les 40 magasins Cyrillus en France. Pour cette marque, qui fête tout juste ses un an, cela n’a rien d’anodin. "Je suis heureux que La Vie est Belt trouve sa place dans un groupe pareil, qui a de l’expérience dans la mode et le commerce de détail", sourit Hubert Motte. Un pas de plus vers le monde rêvé d’une mode vraiment circulaire.

A lire aussi
Commentaires
Par Hervé KNECHT - le 01/06/2018

Bravo à tous les acteurs de cette belle réalisation et notamment aux salariés de l'entreprise adaptée AlterEos, formés par Hubert, est qui assurent le montage des ceintures en sous-traitance pour La Vie est Belt ! Un très beau partenariat !

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.