Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Matelas écoresponsable : le choix pour dormir sur ses deux oreilles

© Tediber

On passerait environ un tiers de notre vie à dormir… Autant bien investir dans sa literie ! Et comme on n’achète pas un nouveau matelas si souvent, il vaut mieux réfléchir avant son achat. La bonne nouvelle est qu’on peut désormais partir à la recherche d’un cocon douillet tout en conservant sa conscience écologique. Rendre sa chambre (et son sommeil) éco-responsable, c’est possible ! Voici les trois points à vérifier pour vous lancer dans l’achat d’un matelas écoconçu.

Un matelas écologique vise à réduire son empreinte carbone (dont environ 90% est dans sa production), en privilégiant des matières naturelles - qui ont l’avantage d’être biodégradables - et une fabrication locale et responsable pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Il ne subit pas de traitement chimique et ne contient aucune substance nocive pour la santé. 

Choisir les bonnes matières

Vérifier les matériaux utilisés dans le matelas est le premier réflexe à avoir quand on veut consommer de manière responsable. Une astuce ? Vous pouvez vérifier le label GOTS (le label de référence en matière de fabrication éco-responsable, qui certifie que le matelas est bio). Si le latex est souvent envisagé comme un matériau écologique, il est pourtant mélangé à des adjuvants chimiques qui le rendent plus difficile à recycler qu’une mousse polyuréthane, et sa monoculture participe malheureusement à la déforestation. C’est le cas également des matelas en mousses dites naturelles à base de soja par exemple. 

Pour contrer ces problèmes, la marque de literie française Tediber a lancé un matelas éco-conçu, responsable et durable : le matelas Pelote. Fabriqué avec des matériaux à faible impact environnemental, biosourcés, recyclés, upcyclés ou locaux, il relève le défi de "concevoir un matelas plus responsable, à l’impact environnemental le plus faible possible et au confort sans compromis", explique le fondateur Julien Sylvain.

Il est composé d’un socle fait à plus de 80% en mousse polyuréthane recyclée - fabriquée avec des chutes de production neuves qui auraient été jetées - et d’une partie en laine de moutons français, un matériau de qualité à très faible impact carbone, pourtant encore très peu valorisé en France. Dans leur étude des matériaux, la marque  explique avoir eu un coup de foudre pour ses nombreux atouts : elle est confortable, isolante, thermorégulatrice, hypoallergénique et anti-bactérienne… Tediber contribue ainsi à redynamiser la filière laine (éleveurs, artisans...), et innove.

Vérifier le lieu de production

Pour faire baisser l'empreinte carbone d’un matelas, il est primordial d’avoir recours à une production la plus locale possible : renseignez-vous donc bien sur ce critère. Le matelas Pelote est par exemple fabriqué en Auvergne.

En sélectionnant une laine française, du lin cultivé et tissé en France et une mousse polyuréthane recyclée produite chez son partenaire auvergnat, la marque Tediber privilégie des circuits courts, transparents et garantit ainsi un impact du transport de matières premières limité. La marque estime même que les émissions de CO2 liées à la production de son matelas ont été divisées par 6, par rapport à un matelas ordinaire !

Se faire plaisir avec le confort 

Se montrer responsable dans son achat ne veut pas dire négliger son confort ! On peut en effet combiner “penser à la planète” et “penser à soi”. Les matelas qui privilégient l’écoconception offrent tout autant de confort. Le matelas Pelote, en associant mousse recyclée et laine, permet d’allier maintien ferme et réduction d’impact environnemental. Du tout-en-un, pour des rêves sereins ! 

“Le levier le plus efficace pour la réduction de l’empreinte carbone est la sobriété : ne changez de matelas que si cela est nécessaire !” nous rappelle Julien. Mais si vous en avez réellement besoin pour passer de douces nuits, vous pouvez désormais le faire en étant le moins impactant possible pour la planète. Privilégier l’éco-conception, favoriser une production locale, mobiliser les acteurs de la filière, réduire les émissions de CO2 : voilà les objectifs des marques engagées ! 

En partenariat avec Tediber. 

 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France.