Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Elevage intensif : L214 exhorte Burger King à revoir ses pratiques

Pour L214, en s'approvisionnant dans "les pires élevages intensifs", Burger King apparaît comme le "Roi de la Cruauté".
©L214/DR

L'association de protection animale L214 a lancé, ce 14 octobre, une campagne à l'encontre de l'enseigne de restauration rapide Burger King. Qualifié de "Roi de la Cruauté", elle appelle le géant américain à changer ses pratiques en arrêtant notamment de s'approvisionner en viande "dans les pires élevages intensifs". 

KFC, Subway, Big Fernand ou encore Bagelstein s'y sont déjà mis. Burger King manque toujours à l'appel et se trouve désormais dans le viseur de l'association L214. Selon les militants de la protection animale, l'enseigne de fast food "continue de s'approvisionner auprès des pires élevages intensifs".

Par une campagne dévoilée ce 14 octobre au soir, L214 l'exhorte au respect du European Chicken Commitment, demande portée à l'échelle européenne par une trentaine d'associations, visant à faire évoluer les mauvaises pratiques d'élevage. Le texte réclame par exemple la limite du nombre d'animaux par mètre carré, le respect des normes de qualité de l'air, l'utilisation d'une lumière naturelle, ou encore la fin de certaines pratiques d'abattage jugées trop cruelles... De nombreuses enseignes de restauration, de fabricants, producteurs ou encore distributeurs s'y sont déjà associées. Pas Burger King. Pour la cofondatrice de l'association Brigitte Ghotière, "cette absence d’engagement de la part d’un groupe qui tente de se donner une image plus moderne et qualitative que ses concurrents est injustifiable".

Car en effet selon L214, la marque américaine s'est associée en août 2020 à la démarche "Nature Eleveurs", portée par le groupe d'agroalimentaire LDC spécialisé dans la volaille. En ce sens, Burger King propose ses "King nuggets", dont la viande est issue de poulets "élevés en France dans une démarche de progrès environnemental et de bien-être animal", affirme l'enseigne. Une belle approche sur le papier mais, pour L214, ces informations sont "trompeuses". La mention "Nature Eleveurs" garantirait effectivement certains critères tels que "la présence de lumière naturelle, de perchoirs et de blocs à picorer", mais d'autres seraient en revanche aux abonnés absents. "La démarche (...) ignore plusieurs mesures primordiales de la demande portée par les associations, telles que la baisse significative des densités d’élevage, l’arrêt de l’utilisation de souches d’animaux à croissance rapide, et l'abandon de l'accrochage des poulets lors de l’abattage", affirme L214.

Une série d'actions simultanées

Pour accompagner cette vaste campagne, l'association a dressé un sombre portrait du géant du fast food à travers une vidéo satirique, le qualifiant de "Roi de la Cruauté". 

En parallèle, elle a également lancé une pétition en ce sens à l'attention de Burger King ainsi que plusieurs manifestations dès le 15 octobre au matin. Un rassemblement de militants ce vendredi devant le siège parisien et des actions de sensibilisation simultanées samedi devant des restaurants de l'enseigne partout en France sont prévues.