Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Idées Pratiques

J’ai testé pour vous : n’offrir que des cadeaux "made in France" aux enfants

Il est conseillé de privilégier la seconde main et les objets reconditionnés pour les cadeaux de Noël.
©Ievgenii Meyer/shutterstock

Noël s’annonce, et avec lui, les cadeaux que l’on offre notamment aux enfants : sur ce plan, plus de durabilité est toujours possible en optant pour de l’occasion ou même de la location. Et si l’on veut ici aussi ne se tourner que vers du “fait en France”, cela est loin d’être impossible ! Notre journaliste Camille Dufétel en a fait l’expérience. 

“Près du canal St-Martin à Paris, il y a une boutique très “pratique” pour les cadeaux de dernière minute puisque son concept est de proposer une sélection adaptée à tous : de la gourde stylisée pour en finir avec le plastique au mug à message, en passant par les bougies parfumées et les kits de rasage de barbe. Parfois un peu cliché, mais on y trouve des pépites. Et il y a un coin spécial dédié aux bébés et aux enfants un peu plus grands. Petit à petit, avec certains amis dans la mi-trentaine qui se sont mis à enfanter, cette boutique est devenue mon refuge pour trouver toutes sortes de cadeaux originaux souvent au dernier moment, étant toujours un peu pressée (ah... la vie parisienne !). Alors pour Noël, c’est parti ! Mais cette fois avec un critère en tête : du “made in France”, rien que du “made in France”.   

J’ai d’abord deux cadeaux à faire pour deux petites filles dont l’une a quatre mois et l’autre... un petit mois. J’ai repéré pour la première ce doudou jaune d’or, à 28 euros, un lapin qui a une bonne tête. Mais il se trouve au milieu d’une vingtaine d’autres lapins, un bleu, un violet, un vert... Et finalement, pas d’étiquette, juste un prix. La vendeuse est occupée avec quelqu’un, pas évident quand on n’a pas le temps... Mais aussi ce doudou bleu à 25 euros (évitons le rose pour les filles, trop facile), qui lui comporte une étiquette d’une marque qui me semble française, d’après une petite recherche Google... La vendeuse est toujours occupée, je n’ai pas le temps d’attendre, je me dis qu’après tout, autant que je fasse les choses vraiment bien en faisant des recherches plus poussées sur le Web.  

Une offre peu mise en avant 

Mais mon premier constat en boutique physique est le suivant : le “made in France” n’est pas vraiment mis en avant sur les doudous, peluches et jouets, et j’ai aussi pu le constater dans d’autres enseignes. C’est aussi et surtout une question de sensibilité de la part du/de la gérant(e) de la boutique généralement (qui souhaitera mettre en avant des produits écoresponsables ou non, faits en France ou non, ou juste le côté original d’un produit, son rapport qualité/prix...) : finalement, il faut connaître les adresses où le “made in France” est mis en avant... Sinon, on risque de s’y perdre un peu. 

Alors direction Internet, le lendemain, pour une vraie recherche, même si j’aurais préféré ne pas faire de commande en ligne. S’il y a une marque particulièrement bien référencée, c’est Nin-nin, “le doudou made in France créé par un Papa”. Concept vendeur, pour ce doudou mixte et personnalisable. “Il est fabriqué dans notre atelier en France, au Creusot”, détaille l’enseigne, qui ajoute (plutôt amusant) : “Ce n’est pas du story telling à deux balles, vous pouvez passer nous voir, on vous accueillera avec grand plaisir.” Je repère des doudous à 35 euros, ce qui me paraît très correct pour des produits faits en France.

Je remarque par ailleurs que la plateforme www.jeujouethique.com référence depuis 2007 des jouets en bois fabriqués “avec tout le savoir-faire d’entreprises locales françaises”. “Nous vous proposons uniquement des jouets fabriqués en France, nous ne retenons pas de jouets de marques françaises dont le design est réalisé en France mais la fabrication délocalisée en Asie”, est-il précisé sur le site Internet. Bon à savoir car effectivement, comment être sûr à 100 % que la fabrication a bien été faite en France ? Même promesse du côté de la plateforme www.lapouleapois.fr. On y trouve des cadeaux de naissance, pour l’éveil, des loisirs créatifs, des puzzles, des jeux de société... fabriqués en France, promet la plateforme. Les prix sont très raisonnables. J’ai de quoi trouver mon bonheur, et je vais privilégier un achat groupé pour ne pas me faire livrer plusieurs colis (pas terrible pour la planète...). 

Finalement, je remarque que pour accéder à une offre “made in France”, il faut soit avoir quelques bonnes adresses en tête, via le bouche-à-oreille, côté boutiques physiques... Soit faire confiance à des enseignes en ligne bien référencées (mais ce n’est pas très juste pour les autres), après quelques recherches Internet. Cela reste selon moi un peu confidentiel. Si l’on ne cherche pas du “made in France”, on ne risque pas d’en trouver, ou alors, par hasard. Il y a encore de la marge pour que cette offre soit mise en avant auprès du grand public. Et il est important que les enseignes expliquent bien leur processus de fabrication sur leur page d’accueil, c’est ce que les consommateurs cherchent à savoir.” 

Les bons réflexes à adopter en résumé

Pour trouver des jouets “made in France”, il faut s’arrêter par exemple au label Origine France Garantie. Car attention, les mentions “dessiné en France”, “conçu en France”, “maison française”, ne garantissent absolument par que le jouet est “made in France”. Il ne faut pas hésiter également à questionner les vendeurs sur les conditions de fabrication de leurs produits.  

Et tant qu’à surveiller les labels, autant aussi repérer l’Ecolabel Nordique, recommandé par l’ADEME, qui précise que celui-ci “garantit que : 

- les fibres végétales sont issues de l’agriculture biologique (si le textile représente plus de 10 % du jouet), 

- au moins 50 % du bois ou des fibres de bois sont issues de forêts gérées durablement (si le bois représente plus de 10 % du jouet), 

- au moins 25 % des fibres de bois proviennent de forêts gérées durablement ou qu’au moins 75 % des fibres de bois sont recyclées (si le papier représente plus de 5 % du poids du jouet, ou 10 % pour le carton).” 

Ce label concerne “les jouets pour enfants de moins de 14 ans en bois, métal, plastique, caoutchouc, tissu ou rembourré (jeux de construction, poupées, puzzles, pelles et seaux, voitures et trains électriques…) et les jouets pour enfants de moins de 3 ans (hochets, jouets de dentition, jouets d’activité)”. 

Ayons aussi d’autres réflexes à Noël, par exemple celui de la location de jouets. L'entreprise française Petite Marelle propose par exemple des abonnements de location de jouets destinés aux enfants de 0 à 6 ans. Une alternative au neuf à retrouver dans le numéro 8 d'Idées Pratiques, "365 jours pour faire sa transition".

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France. 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c'est par ici.

#TousActeurs 

 

 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.