QUESTION DU JOUR

Comment garder son logement frais sans faire surchauffer la planète ?

Le nombre de climatiseurs doit atteindre 5,6 milliards d'ici 2050, contre 1,6 milliard aujourd'hui, selon l'Agence internationale de l'énergie.
©K.D.P/Shutterstock

L'été, tous les moyens sont bons pour amener de la fraîcheur dans son intérieur, particulièrement durant les pics de chaleur. Quelques faux pas sont toutefois à éviter. D'autres réflexes auxquels on ne pense pas toujours peuvent faire la différence sur le thermomètre. 

Alors qu'un nouveau pic de chaleur est encore attendu en ce début de semaine sur l'Hexagone, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime que la demande énergétique des climatiseurs "va plus que tripler d'ici à 2050 et équivaudra à la demande en électricité actuelle de la Chine". Par ailleurs, les climatisations contiennent des fluides frigorigènes dont  la fuite dans l'atmosphère (en cas de panne ou de démontage mal fait par exemple) est "nocive pour l’environnement car ce sont des gaz à effet de serre", estime l'ADEME. 

Que faire alors pour garder son logement frais sans que notre environnement en pâtisse ? L'ADEME suggère notamment : 

  • de créer de l'ombre chez soi :

Volets, stores, brise-soleils orientables, pare-soleils et auvents sont des alliés majeurs : on n'hésite pas à les utiliser en journée pour occulter autant que possible les ouvertures. Les fenêtres doivent être fermées à partir du moment où la température extérieure excède la température intérieure. On profite de la nuit pour créer des circulations d'air. 

  • d'utiliser les végétaux :

Dans une véranda, l'ombrage des plantes grimpantes protège du soleil. Des végétaux secs comme la canisse ou le bambou sont également très utiles pour faire de l'ombre. Sur son balcon ou sa terrasse, on privilégie des plantes à larges feuilles qui vont absorber la chaleur : on peut aussi en placer dans son intérieur et évidemment les arroser régulièrement. 

  • de brasser l'air :

On peut également avoir recours à un ventilateur, qui ne rafraîchit pas l'air mais le brasse, ce qui crée des circulations d'air : l'ADEME indique que le brasseur d'air de plafond va favoriser un brassage lent et régulier de l'air tandis qu'un ventilateur d'air portable n'est qu'une solution d'appoint, uniquement efficace pour la personne qui l'oriente vers elle.

On évite par ailleurs de trop solliciter ses appareils électriques et l'on débranche ceux qui sont en veille : mieux vaut en cas de forte chaleur utiliser le moins possible son four et privilégier la consommation de fruits et de légumes crus. 

En cas de recours à une climatisation..

Si notre logement ne se rafraîchit pas ou très peu et que l'on n'a d'autre choix que d'opter pour un climatiseur, autant bien le choisir : on se fie tout d'abord à l'étiquette énergie de l'appareil convoité (et l'on privilégie la classe énergétique A++) ; l'ADEME conseille également d'éviter les appareils bas de gammes choisis dans la précipitation, souvent peu efficaces et qui consomment beaucoup d'énergie, et nous invite à faire appel à des professionnels qualifiés pour l'achat et l'installation d'une climatisation. 

Parvenez-vous à garder votre logement frais sans consommer trop d'énergie ?

Choix