Conso

Cinq alternatives aux produits ménagers chimiques

Selon une étude réalisée en Norvège en février dernier, l’asthme toucherait environ 13,7 % des femmes ayant une activité professionnelle en rapport avec le ménage.
©Africa Studio/Shutterstock

De multiples flacons de produits d’entretien envahissent notre intérieur alors que quelques ingrédients plus naturels suffisent à un ménage efficace. ID vous propose de faire table rase de vos produits industriels.

Souvenons-nous de cette étude de l’Université de Bergen en Norvège révélée en février dernier et qui a fait grand bruit : selon celle-ci, l’exposition régulière à des produits ménagers entraînerait des dommages importants sur les voies respiratoires, pouvant même mener à un déclin de la fonction pulmonaire. Sans compter les autres risques liés à l’utilisation de ces produits, susceptibles d’être nocifs, inflammables, corrosifs, dangereux pour l’environnement voire toxiques.

Des ingrédients moins toxiques peuvent pourtant suffire à un ménage écologique, mais il faut aussi les utiliser avec précaution et ne pas les surdoser, pointe l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Et si l’on utilise des huiles essentielles, il faut savoir qu’elles peuvent être irritantes pour les voies respiratoires.

1. Le déboucheur de canalisations

Dans son hors-série de septembre 2016, l’association 60 millions de consommateurs traque les "molécules toxiques" dans nos produits ménagers. L’un des produits les plus toxiques de notre quotidien étant le déboucheur chimique de canalisations, qui contient de la soude caustique, dangereuse pour les consommateurs (il faut éviter tout contact avec la peau), et est très polluante. L’alternative la plus simple reste encore la bonne vieille ventouse. Pour les toilettes, on peut s’aider du crochet d’un cintre.

Le bicarbonate de soude peut nous sauver également : on en saupoudre un peu dans l’évier bouché (200 g), on ajoute un verre de vinaigre blanc (20 cl), on laisse agir au moins une demi-heure et on rince abondamment à l’eau chaude. On peut également ajouter un demi verre de gros sel. De temps en temps aussi, on verse du marc de café dans l’évier en laissant couler de l’eau chaude : il nettoiera naturellement les canalisations.

 2. Le liquide vaisselle

Selon l’UFC-Que Choisir, les liquides vaisselle contiennent souvent des parfums allergisants, parfois même des conservateurs problématiques. Plusieurs recettes simples pour fabriquer son propre lave-vaisselle existent : le site grands-meres.net nous propose par exemple de faire bouillir un bol de vinaigre blanc, d’y ajouter 100 g de savon de Marseille râpé, de bien mélanger et d’ajouter ½ verre de cristaux de soude. On rajoute ensuite 10 gouttes d’huile essentielle de citron, on mélange le tout et on le transvase dans un flacon. On n’oublie pas de bien agiter avant utilisation. Sur son blog, la Famille Zéro Déchet a également expérimenté une recette "3.0" à base de savon noir et de tensioactif, disponible en images ici.

3. Le lave vitres

Les sprays pour les vitres peuvent parfois contenir "des conservateurs de la famille des isothiazolinones, les plus préoccupants actuellement sur le marché", selon l’UFC-Que Choisir qui recommande d’éviter les sprays dont la liste d’ingrédients se termine par "methylisothiazolinone" ou "methylchloroisothiazolinone". Du côté des lingettes, non seulement celles-ci sont jetables, non recyclables et donc polluantes, mais en plus, elles peuvent contenir des composés chimiques allergisants.

Autant trouver une alternative plus naturelle : si de vieux journaux traînent dans vos tiroirs, ils peuvent vous être bien utiles. On verse de l’eau chaude dans un vaporisateur et on y ajoute 3 cuillères à soupe de jus de citron, ou on y met une moitié d’eau chaude et une moitié de vinaigre blanc. On pulvérise le mélange sur ses vitres que l’on frotte ensuite avec le papier journal (de vieux journaux de préférence, l’encre doit être très sèche).

4. Le nettoyant pour les sols

Du côté des sols, rien de plus simple que l’alternative du savon noir, qui nettoie et dégraisse. Une simple cuillère à soupe de savon noir dans un seau d’eau et le tour est joué !

5. Le spray nettoyant

Attention aux senteurs florales en tous genres dans nos sprays nettoyants : celles-ci nous font voyager… au pays des allergies. L’UFC-Que Choisir recommande de vérifier la liste des ingrédients et d’éviter les conservateurs allergisants tels que la fameuse MIT (méthylisothiazolinone) et le benzisothiazolinone. Le site consommerdurable.com nous propose une recette très simple de spray multi-usages : 50 cl d’eau chaude à laquelle on ajoute 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 4 cuillères à soupe de vinaigre blanc, 1 cuillère à café d’huile essentielle de son choix pour parfumer le tout. On verse son mélange dans un pulvérisateur.

Une autre recette encore plus simple ici :


Bon à savoir

-L’ADEME préconise l’utilisation de la vapeur d’eau pour nettoyer son intérieur : celle-ci dissout les graisses et nettoie en profondeur sans détériorer la qualité de l’air. Elle précise qu’il faut toutefois aérer systématiquement pour ne pas augmenter l’humidité de son logement.

-Si l’on préfère encore acheter certains produits d’entretien en commerce, mieux vaut privilégier ceux porteurs de l’Ecolabel Européen, qui prend notamment en considération "le cycle de vie du produit à partir de l’extraction des matières premières, la fabrication, la distribution, et l'utilisation jusqu'à son recyclage ou son élimination après usage".

Petit rappel pour s’y repérer parmi les pictogrammes de danger sur nos produits :

©Gaël Nicolet/ID