Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

info partenaire

Des vêtements qui grandissent avec les enfants, pour les habiller mieux avec moins

La marque française Little Woude propose des vêtements évolutifs, qui grandissent avec les enfants.
©Little Woude

Des alternatives à la « fast fashion » émergent aujourd’hui sous l’effet d’une prise de conscience : seconde main, mode éthique, production locale, etc. Cependant, l’achat de vêtements pour enfants pose d’épineuses questions en matière de consommation responsable, car les plus jeunes grandissent vite et leurs habits en deviennent obsolètes. L’entreprise française Little Woude propose une solution innovante pour y remédier.

En raison de la vitesse de croissance des plus petits, ce qui est à leur taille à un instant T ne l’est généralement pas pour très longtemps. Pourtant, les vêtements constituent un investissement qu’il est difficile d’éviter. Pour simplifier les choses, l’entreprise française Little Woude propose depuis 2010 des vêtements évolutifs, qui s’adaptent à la croissance de leurs propriétaires grâce à d’ingénieux systèmes de boutonnage et des coupes spécifiques. Des vêtements ajustables tant en longueur qu’en largeur, réversibles et unisexes pour la plupart, portables pratiquement en toute saison. Toutes les pièces de la garde-robe sont revisitées, du t-shirt à la veste en passant par la salopette, et la grille de tailles est simple et lisible. Cette dernière va de la taille N, de la naissance à 9 mois, à la taille 3 pour les 4-6 ans.

La marque, fondée par Mariette Payeur-van der Woude, distribuée notamment en boutique à Fouras, en Charente-Maritime et partout en France et à l’étranger via little-woude.com, propose donc un concept innovant. Pour les parents, c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups. D’une part, lutter contre la surproduction de textile en faisant des investissements à plus long terme, et de l’autre, apprendre aux jeunes générations à entretenir un autre rapport au vêtement, pour qu’il soit envisagé comme un bien plus durable. Le tout en bousculant les codes de la mode pour enfants, tout en permettant à ces derniers de garder le plus longtemps possible leurs habits favoris.

Attaché au made in France avec toute sa matière première certifiée GOTS ou issue de la filière bio et un processus de confection entièrement artisanal, Little Woude se veut militant et engagé. Selon sa fondatrice, une telle initiative serait à la portée de toutes les marques, pourvu qu’elles mettent de la bonne volonté à faire durer leurs produits. « La fabrication de nos vêtements ne présente pas de défi technique contraignant et pourrait être généralisée, à condition que l’industrie textile bascule vers un modèle de consommation raisonnée et arrête la course aux profits », estime Mme Payeur-van der Woude.

Un bénéfice pour le porte-monnaie et la planète

La fondatrice explique par de simples calculs tout l’intérêt de sa démarche, qui se révèle bénéfique pour le porte-monnaie de l’acheteur comme pour les ressources de la planète. « Le coût à l’achat des vêtements Little Woude n’est pas forcément plus important que l’achat d’un vêtement de marque. Une robe coûtera 55€ mais pourra être portée pendant 2 ans car elle équivaut à 4 tailles de vêtement classique », détaille Mariette Payeur-van der Woude. Elle poursuit sa démonstration en rappelant que « les propriétés réversibles des vêtements multiplient les possibilités d’utilisation par deux, ce qui fait que la robe Little Woude à 55€ représente l’équivalent de 8 robes classiques, soit moins de 7€ par unité. » À titre de comparaison, le prix d’une robe de seconde main varie généralement de 6 à 15€, et n’offre pas les mêmes garanties de durabilité et de rentabilité.

En outre, certaines études montrent qu’en moyenne 10% des vêtements pour enfant ne sont jamais portés, et ce pourcentage tend à croître pour les plus petits, notamment pour des raisons d’inadéquation taille/saison. Dans le même temps, la filière d’économie circulaire du textile reste bien trop peu développée, puisque moins de 25% des vêtements sont recyclés, comme le rappelle la fondatrice de la marque. Alors, plus d’excuse pour acheter des vêtements à la durée de vie trop courte : en matière d’habillement, il est aussi possible de consommer moins, et mieux !

En partenariat avec Little Woude. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.