Édito

Bio, local, de saison : peut-on bien manger quand on manque de temps?

©Egostock/Shutterstock

C’est indéniable. Privilégier des produits frais, bio, locaux et de saison, c’est bon pour la planète mais aussi bon pour la santé. De quoi donner envie, même aux plus pressés, de garder le cap sur une alimentation équilibrée !

Bien manger, en privilégiant des fruits, des légumes, des produits bio et de saison, en se concoctant des menus équilibrés, cela devrait être la base. Et pourtant, la frénésie du quotidien a souvent raison de nos bonnes résolutions. Combien de fois s’est-on retrouvé à sauter le petit déjeuner pour grapiller quelques précieuses minutes de sommeil supplémentaires, à avaler un jambon-beurre en cinq minutes chrono entre midi et deux, les yeux encore rivés sur l’écran de son ordinateur… À grignoter une assiette de frites ou une planche de charcuterie à l’heure de l’apéro, puis finalement en guise de seul repas du soir… À commander une pizza pour pouvoir plus vite sauter sous un plaid et appuyer sur "play" lors des soirées d’automne ?

En retard, en retard !

Pas le temps de faire mieux, se défendra-t-on. Pas le temps de passer une heure en cuisine après une éreintante journée de travail. C’est compréhensible. Mais n’est-il pas possible de tout de même manger des produits de qualité sans perdre trop de temps ? Apparemment oui, notamment grâce au batch cooking, la tendance venue des États-Unis qui consiste à préparer tous les repas de la semaine le dimanche. Nous avons interviewé cette semaine Caroline Pessin, auteure du livre En 2 heures, je cuisine pour toute la semaine (Hachette Livres) qui a partagé avec nous quelques trucs et astuces pour s’organiser afin de pouvoir déguster de bons plats fait maison chaque soir, sans passer (trop) de temps derrière les fourneaux. Ses recettes sont déclinées autour de produits de saison. L’occasion donc de favoriser le local et/ou le bio, comme 16 % des Français qui "mangent saisonnier, préfèrent les produits bio et locaux par respect pour l’environnement et pour soutenir leur région mais aussi pour la fraîcheur, la qualité, et la traçabilité des produits", selon une enquête menée à l'occasion du Salon international de l’alimentation (SIAL) 2018 par le groupe Nielsen.

Outre ses bienfaits connus, ce type de régime et particulièrement l’alimentation bio a de nombreuses vertus. Ainsi, selon une étude française publiée cette semaine, les consommateurs réguliers de produits bio verraient leurs chances de contracter un cancer diminuer de 25 %. Les raisons soulevées : l’absence de pesticides et la meilleure teneur en micronutriments des produits bio. Dans le même temps, l’UFC-Que Choisir a publié une nouvelle enquête, selon laquelle 87 additifs alimentaires sur plus de 300 autorisés en Europe seraient à risque. Cela convaincra peut être les plus réticents à (re)passer à la cuisine maison.