Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Bien choisir les matériaux de sa maison pour un environnement durable et naturel

Pensez à ajouter ou changer les joints d'isolation des fenêtres !
©azem/Shutterstock

Lorsque le moment est venu de choisir les matériaux dans le cadre de travaux ou d’un projet de rénovation, il ne faut pas se précipiter. De ces choix vont découler un certain nombre de conséquences sur le plan de la santé et de l’environnement. Explications.

Qu’il s’agisse de l’isolation ou de la qualité de l’air, il est important de bien choisir les matériaux des fenêtres, portes ou encore du sol si l’on veut s’inscrire dans une démarche durable.

Pour les fenêtres par exemple, mais aussi les portes d’entrée qui jouent un rôle isolant important il va s’agir d’améliorer l’isolation de votre logement, de faciliter l’aération grâce à la circulation de l’air, mais aussi de lutter contre la pollution sonore. Ainsi, le choix d’un fournisseur sérieux tout comme des bons modèles de cadres et de matériaux  vous permettront d’améliorer votre confort, de limiter les émissions de gaz à effet de serre et, à terme, de faire des économies.

La priorité : l’isolation thermique

Environ les deux tiers des logements français ont été construits avant 1974, ainsi il existe de nombreuses « passoires thermiques » dans notre pays. On évoque quelques 4,8 millions de logements mal isolés sur un parc de 29 millions, c’est dire l’ampleur de l’enjeu. Au total, 11 millions de français seraient concernés.

Bien isoler son logement, notamment au moment d’une rénovation assurera de nombreux bénéfices concrets. A commencer par le confort, qui n’a jamais eu un sentiment désagréable dans une pièce pleine de courants d’air même lorsqu’elle est à bonne température ? L’isolation des murs, plafonds et fenêtres favorisent une sensation de confort.

Bien sûr, une meilleure isolation thermique vous fera des économies immédiates, qu’il s’agisse de garder votre logement frais ou au contraire chaud. En effet, la consommation d’énergie pour chauffer ou rafraichir sera moins importante, mais cela épargnera également vos peintures, fenêtres et murs d’un vieillissement prématuré que peut causer la condensation d’un logement mal isolé.

Par ailleurs, bien isoler sa maison ou son appartement est aussi un investissement à moyen terme puisque cela donnera un surplus de valeur à votre bien. D’autant que désormais, en cas de vente ou de location, la communication à d’éventuels locataires ou acquéreurs d’un DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est obligatoire. Ce diagnostic « est un document qui donne une estimation de la consommation énergétique d'un logement et son taux d'émission de gaz à effet de serre. Ce document vise à informer le candidat acquéreur ou locataire sur le bien qu'il projette d'acheter ou de louer. Des sanctions sont notamment prévues en l'absence de DPE ou s'il est erroné ». Dans un contexte ou la sensibilité à l’écologie est croissante, cela ne peut que faire un argument de plus.

Le choix de produits sains

Quelle que soit sa composition, tout isolant a un impact sur la pollution, les émissions de gaz à effet de serre, la consommation de ressources,..S’il n’est pas facile de s’y retrouver, le choix de matériaux naturels est une option à privilégier.

Par ailleurs, sur le plan de la santé, les isolants peuvent contenir des substances dangereuses comme des composés organiques volatils (COV). Pour vous y retrouver, vous pouvez vous fier à l’étiquette du produit que vous envisagez d’acheter qui indique le niveau d’émission de COV.