# AGIR AU QUOTIDIEN

Appareils connectés : comment réduire leur empreinte énergétique

Débrancher nos appareils domestiques la nuit peut nous faire économiser en moyenne 86 euros par an.
©Casezy idea/Shutterstock

Ordinateurs, imprimantes, appareils mobiles, lecteurs DVD, boîtiers Internet, consoles de jeux et tablettes sont autant d’appareils connectés qui se multiplient à la maison et consomment l’air de rien de l’énergie. Quelques astuces pour limiter leur impact environnemental et nos dépenses.    

Chaque foyer français possède en moyenne 99 équipements électriques ou électroniques, ce qui représente environ 200 kilos d’appareils par habitant, hors lampes et luminaires (dans le cadre de cette étude*, les interviewés ont d'ailleurs déclaré qu’ils pensaient posséder, en moyenne, 34 équipements soit environ le tiers de ce qu’ils ont réellement chez eux !).

Si parmi ces appareils, notre gros électroménager consomme beaucoup d’électricité, il ne faut pas négliger les dépenses énergétiques de nos plus petits appareils électriques : nombre d’entre eux sont d’ailleurs connectés, comme les ordinateurs, les box, les consoles, les tablettes, les téléphones… Où le deviennent s’ils ne l’étaient pas déjà, comme les balances, les télévisions, les petits robots de cuisine, les montres….

Or, selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), leur multiplication dans chaque logement et le nombre de ménages équipés expliquent l’augmentation de leur consommation électriqueune famille en étant très équipée va consommer 700 kWh/ an alors qu’un foyer peu équipé consommera 400 kWh/ an. Comment rester connecté en limitant cette consommation énergétique ?

Attention aux consommations "fantômes"

Le fait de ne pas éteindre nos appareils domestiques de temps à autre nous coûte en moyenne 86 euros par an (baromètre AFP-Powermetrix/2013). Continuerez-vous à dormir avec votre téléviseur et votre imprimante en veille en sachant cela ? Car appuyer sur le bouton "marche/arrêt" de sa télécommande ne suffit pas à éteindre notre télévision : le courant résiduel continue à circuler. D’ailleurs, si une directive européenne applicable depuis janvier 2017 limite la puissance des veilles cachées à 0, 5 W pour certaines catégories d’appareils, celle-ci peut aller jusqu’à 3 W pour les appareils restant connectés à Internet ou à des réseaux de données.

Parmi les pratiques à adopter pour éviter de surconsommer de l’électricité, la plus élémentaire consiste ainsi tout simplement à débrancher nos appareils la nuit et même en journée lorsque l’on est absent. On pense particulièrement à la box Internet, dont la consommation peut dépasser 200 kWh /an selon l’Ademe, soit autant que le lave-linge, puisqu’elle reste souvent allumée 24 h/24. Si cela vaut pour ses appareils connectés, c’est également le cas pour son petit électroménager (machine à expresso, robot multifonctions…). L’UFC-Que Choisir estime toutefois qu’il n’est pas judicieux de déconnecter son lave-linge et son lave-vaisselle, les veilles pouvant dans ces deux cas servir à la détection des fuites d’eau. L’Ademe conseille également :

-D’utiliser des multiprises à interrupteur permettant de brancher plusieurs appareils en même temps et de les éteindre en même temps ;

-Du côté de l’ordinateur fixe, d’éteindre l’écran plus systématiquement dès qu’on ne l’utilise pas le temps d’une pause ;

-De débrancher la prise de son ordinateur portable dès qu’on ne l’utilise pas (et encore plus lorsqu’il est déjà chargé) ;

-D’éteindre son imprimante à jet d’encre entre deux impressions.

De meilleurs choix en amont

Avant toute chose, dépenser moins d’énergie passe par un meilleur choix en amont de ses appareils électriques. Si l’on hésite entre acheter un ordinateur portable ou un fixe par exemple, il faut savoir que le premier dépensera 50 à 80 % d’énergie en moins que le second. On regarde également l’étiquette énergie apposée sur certains appareils électriques comme les téléviseurs par exemple (plus de détails ici). On repère enfin l’Ecolabel européen, présent sur certains produits connectés également, et qui garantit des économies d’énergie.

Des objets connectés pour réduire ses dépenses ?

Les objets connectés ne font pas que dépenser de l’énergie, certains ont vocation à nous en faire économiser, comme les thermostats, les interrupteurs et les pommeaux de douche... connectés. Quitte d'ailleurs à être très connecté, pourquoi ne pas aller faire un tour sur l’application Eco Gator, soutenue par l’association WWF et l’Ademe ? Celle-ci calcule notre consommation annuelle d’électricité, nous lance des défis pour économiser de l’énergie et nous donne quelques conseils pour trouver des appareils domestiques économes en énergie. On peut d’ailleurs scanner l’étiquette du produit que l’on convoite et l’application calculera sa consommation annuelle d’électricité et une idée de notre facture (disponible gratuitement sur Android et IOS).

Cela vaut également pour les appareils électroménagers, souvent gros consommateurs d’énergie. ID vous donne d’ailleurs aussi quelques conseils pour limiter les dépenses énergétiques de ces appareils (suivre ce lien).

*étude Ipsos commandée par la filière Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) en 2016