Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

Zéro déchet : bientôt des masques biodégradables ?

Des chercheurs de la Queensland Technological University, en Australie, ont élaboré un tout nouveau type de masque biodégradable.
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Outils indispensables pour vivre en société durant cette crise sanitaire mondiale, les masques sont sur tous les visages. Néanmoins, ces derniers sont vecteurs de soucis environnementaux importants. Pour pallier à cela, des chercheurs ont mis au point un masque entièrement biodégradable.

Pléthore de clichés circulent sur les réseaux sociaux, où l’on voit des masques laissés à l’abandon, sur les trottoirs ou encore les mers du monde entier. C’est notamment le cas en Chine où nombre de masques échoués sur les plages de Hong-Kong avaient alerté les autorités sanitaires du problème de pollution qu’engendraient ces derniers. Face à ce constat, des chercheurs de la Queensland Technological University, en Australie, ont élaboré un tout nouveau type de masque, bien plus respectueux de l’environnement.

Dans un communiqué, ils expliquent l’avoir mis au point exclusivement à l’aide de fibres naturelles, le rendant par conséquent entièrement biodégradable. À partir de déchets végétaux, à l’instar de résidus de canne à sucre notamment, les scientifiques ont pu recueillir de la nanocellulose, matière avec laquelle est constitué le masque.

Outre son aspect respectueux de l’environnement, ce masque n’en oublie pas sa mission principale : la sécurité sanitaire. Les études menées en laboratoire quant a l’efficacité de ce dernier montrent en effet des résultats satisfaisants, puisque le masque serait capable de bloquer les particules inférieures à 100 nanomètres, le rendant, selon les chercheurs, plus efficace que certains masques actuellement disponibles sur le marché. 

Si le masque biodégradable a donc parcouru nombre de tests avec brio, il n’est cependant pas encore homologué. En attendant cette étape finale, les scientifiques recherchent néanmoins déjà des partenaires afin de commercialiser leur trouvaille à grande échelle, et ce au plus vite. 

À l’instar de laboratoires canadiens ou français notamment, d’autres chercheurs du monde entier travaillent également à l’élaboration de masques biodégradables. De bonne augure donc pour les mois à venir.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.