Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

"Tous en Stage", la découverte des métiers du développement durable pour les jeunes des quartiers prioritaires

Samira Djouadi rencontre des élèves du collège Jean Vilar de La Courneuve
©Tous en Stage

L’association Tous en Stage dépasse les freins liés à la mobilité pour permettre aux collégiens issus des quartiers, d’en sortir. Forte de ses 130 partenariats, l’association ouvre le champ des possibles et sensibilise ces jeunes à de nombreux métiers dont ceux du développement durable. 

Il y a cinq ans, Samira Djouadi créée l’association "Tous en Stage" suite à un constat : "Les stagiaires de troisième que nous accueillons en entreprise sont bien souvent les enfants de nos collaborateurs". Pourquoi ne pas le permettre à d’autres jeunes ? Mais pas dans n’importe quelles conditions. Auprès d'ID, Samira Djouadi estime qu’avec le stage tel qu’il est conçu aujourd’hui, "les jeunes ne sont pas gagnants". La raison ? "Les entreprises ne sont pas outillées, elles ne prévoient pas de programme, elles sont simplement signataires de la convention…", pouvant donner l’impression à l’élève accueilli d’être "un boulet tiré sur une semaine, qui n’aura plus rien à faire au bout du deuxième jour". 

Permettre aux collégiens de bénéficier d'une éducation qui intègre la connaissance de soi et le savoir-vivre ensemble afin qu'ils deviennent des adultes autonomes, épanouis et responsables. – Leitmotiv de l'association "Tous en Stage"

L'objectif de "Tous en Stage" repose donc sur l’accès aux élèves de collège, les plus éloignés du monde du travail, à la découverte d’entreprises, de structures, de métiers, tout en repensant ce stage de troisième. "Nous voulons lutter contre ce que j’appelle d’une manière vulgaire, le 'stage kébab'. Ce stage par défaut, parce qu’il est dans le quartier, parce que le jeune à la certitude d’être pris étant donné qu’il connaît ses interlocuteurs". Au-delà de ne pas répondre à l’objectif de départ, il met en évidence les freins à la mobilité auxquels sont exposés certains jeunes. 

Dépasser le frein de la mobilité

Samira souhaite donc "casser le concept" en proposant partout en France, un stage alterné qui mobilise les entreprises à tour de rôle : "L’idée est d’organiser et de structurer le stage pour qu’à la fois, il serve à l’entreprise, mais qu’en même temps ce soit un stage qualitatif pour les jeunes qui seront bénéficiaires de notre programme. Nous avons tranché sur le stage alterné inter-entreprises : les 20 élèves, au lieu de faire toute la semaine dans la même boîte, vont changer d’entreprises tous les jours. Ils se rendront dans quatre entreprises. Celle du lundi est référente et sera le lieu de regroupement du vendredi pour le retour d’expérience des jeunes". Ce principe gagnant-gagnant est alors bénéfique à l’entreprise qui alimente ses engagements RSE, mais aussi à l’élève qui a la possibilité de se responsabiliser et d'élargir sa vision de l’univers de l'entreprise via la découverte et la mise en situation.

Samira Djouadi, est déléguée générale de la fondation TF1 qui a vocation à mettre en place des programmes, sur la diversité et particulièrement sur les jeunes à la fois pour l’insertion professionnelle, les stages, la découverte d’entreprise… La fondation se base sur le parrainage : les collaborateurs s’engagent auprès des jeunes pour les soutenir, les accueillir en contrat de professionnalisation, etc. Cela leur permet aussi de développer leur réseau.

À la découverte des métiers du développement durable

Parmi ses partenaires, Tous en stage compte notamment l'entreprise Suez : à Marseille, des élèves des quartiers prioritaires ont ainsi pu découvrir le fonctionnement de la plateforme de tri de Jas de Rhode et les métiers liés au recyclage. Dans un article publié par Made in Marseille le 27 janvier, Farah, collégienne, insiste sur l’importance pour les jeunes d’être "sensibilisés aux métiers du développement durable pour mieux traiter la planète". 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.