Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

Précarité étudiante : lancement du numéro d'appel d'urgence

Ici sur le campus de l'université de Nantes. La colère gronde dans de nombreux établissements : les étudiants protestent contre la précarité à laquelle ils font face.
©Jérémie Lusseau/Hans Lucas

Le numéro d'appel destiné à informer les étudiants en situation de précarité sur les aides d'urgence, annoncé en novembre après l'immolation d'un étudiant à Lyon, est lancé vendredi, a annoncé la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.

Ce numéro, le 0 806 000 278, doit informer les étudiants sur les bourses et les aides existantes, les accompagner vers les services sociaux et faciliter leurs démarches pour obtenir rapidement un soutien financier d'urgence. Il sera ouvert de 09h à 17h, du lundi au vendredi au prix d'un appel local.

"Il y a chaque année environ 70 millions d'euros dédiés aux étudiants en situation d'urgence (...) et ces aides ne sont pas consommées", a rappelé la ministre sur RMC.

Le sujet de la précarité étudiante est revenu sur le devant de la scène après la tentative d'immolation début novembre d'un étudiant devant un bâtiment universitaire à Lyon, qui avait expliqué son geste par des difficultés financières. Le numéro d'urgence "est un des outils que nous mettons en place", a souligné Frédérique Vidal. Fin novembre, le gouvernement avait déjà annoncé le gel des loyers des résidences universitaires (Crous) en 2020 mais exclu une hausse des bourses, réclamées par les associations étudiantes, rappelant qu'elles ont déjà augmenté de 46 millions d'euros à la rentrée.

Jean Jouzel à l'étude des cursus universitaire

Le gouvernement travaille aussi à inclure les jeunes dans le futur revenu universel d'activité. Frédérique Vidal a par ailleurs annoncé vendredi que le climatologue Jean Jouzel, ancien vice-président du panel international d'expert sur le changement climatique (GIEC), allait présider un groupe de travail pour réfléchir à la manière d'intégrer l'urgence climatique dans tous les cursus universitaires.

"C'est une demande très forte des étudiants", a souligné la ministre. "Mais pas de tous", a-t-elle regretté, rappelant que selon un récent sondage, près d'un tiers des jeunes doutent du changement climatique.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.