Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

Du shopping gratuit en seconde main grâce aux "free shops"

©Viktoria Aleksandrova/Shutterstock

Créés dans un but social, environnemental et citoyen, les "free shops" sont encore peu nombreux dans l’Hexagone. Zoom sur trois "boutiques gratuites" où l'on fait son shopping sans argent et en seconde main.  

Un monde où la monnaie ne conditionnerait pas l’être humain ? Où chaque échange s’apparenterait à du don, du partage, sans aucune contrepartie financière ? Un monde loin de toute considération matérielle, où l’argent serait considéré comme un simple outil et non une fin en soi ? Aussi utopique soit l'idée, elle a probablement inspiré les fondateurs des "boutiques gratuites".

C’est aux Etats-Unis que naît le concept de "free shop" en 1960. Si sur le Vieux continent, l’Allemagne en est pionnière avec plus d’une soixantaine de boutiques du genre (appelées "Umsonstladen"), la France aussi connaît sur son territoire quelques projets de la sorte. Le but : donner une seconde vie à des objets n’ayant plus d’utilité dans leur foyer initial, et instaurer un système de gratuité qui tendrait à questionner le consommateur sur l’environnement économique dans lequel il évolue. ID vous propose de découvrir trois "boutiques gratuites" dans l'Hexagone.

La Boutique sans Argent

Installée à Paris, la Boutique sans Argent est une association créée en 2013. Si le magasin est avant tout un lieu mettant en avant l’économie du don, il propose aussi des ateliers pratiques et théoriques. "Nous avons par exemple un atelier couture régulier, animé par une bénévole. La boutique sans Argent gère la communication, les inscriptions, mais s’occupe aussi de mettre du textile de côté ou des machines à coudre", explique Eva Guedes, chargée d’animation et de participation citoyenne en service civique.

Disposant d’un local assez restreint, le magasin ne peut stocker les objets trop volumineux. Cependant, l’association dispose d’un éventail de produits : jouets, vaisselles, livres, vêtements, électroménagers... Et bien que le maintien d’une telle structure puisse paraître difficile au vu du système de gratuité mis en place, l’association peut compter sur le soutien inébranlable de ses bénévoles : "On a trente-cinq bénévoles plutôt actifs qui nous aident notamment pendant les horaires d’ouvertures. D'autres s’occupent de la communication digitale, des ateliers ou encore des événements extérieurs". En plus de pouvoir y faire ses emplettes, dans la Boutique sans Argent, il est aussi possible de boire une boisson chaude ou un jus de fruit à prix libre. 

La Boutique sans Argent à Paris.
©Clement Pedrosa/ID

Le Magasin pour Rien

Considéré comme précurseur, puisqu'il a été le premier à voir le jour dans l’Hexagone, le Magasin pour Rien à Mulhouse a fêté ses 10 ans en 2019. Vaisselles, livres, imprimantes, une quarantaine de visiteurs hebdomadaire donnent ou récupèrent dans cette petite boutique ouverte trois fois par semaine. "Ce serait compliqué sans ce magasin. Personnellement pour les vêtements, ça m’aide beaucoup" déclare une cliente du Magasin pour Rien au micro de France 3 Grand Est.

Une adresse solidaire devenue incontournable pour de nombreux Alsaciens, tant pour la pluralité des objets mis a disposition, que pour le lien social qu’il apporte. 

Magasin gratuit à Rennes

Même système à Rennes, où le collectif La souris verte a mis en place un magasin gratuit. L’enjeu principal de cette initiative : permettre à tous d’avoir accès à ces produits, peu importe les critères financiers ou administratifs.

Ici, comme pour les autres boutiques gratuites du pays, le troc n’est pas autorisé. Installé dans les locaux de l’association rennaise "Et si on parlait", le collectif ouvre ses portes deux fois par semaine, le mercredi et le samedi après-midi. 

 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.