Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Plus d’un million de Français boivent de l’eau polluée

20% des masses d’eau souterraines en Europe dépassent les normes de potabilité établies par Bruxelles à cause des polluants agricoles à eux seuls
Pixabay

L’année dernière, l’eau du robinet était toujours polluée pour plus d’un million de Français, selon l’UFC Que Choisir. Comment savoir si l’eau que l’on consomme est saine ? Quelle est la situation aujourd’hui dans le monde ? Quelles sont les solutions pour assainir son eau, peu importe le pays dans lequel on se trouve ? Voici quelques éléments de réponse.

Sur toute la surface d’eau présente sur Terre, seulement 2,5% est douce (ce qui ne veut pas forcément dire potable). Cette eau doit être traitée avant d’être consommée. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès à un mode d’assainissement de l’eau sûr, et une personne sur trois dans le monde n’a pas accès à de l’eau salubre. D’ailleurs, l’accès à l’eau de manière générale se détériore et les fluctuations climatiques n'arrangent rien. Plus de 40% de la population mondiale pourrait vivre en situation de stress hydrique d’ici 2050. Un enjeu crucial pour le futur. 

Qu’est qu’une eau potable ? 

Savez-vous ce qu'est une eau de bonne qualité ? Qui le décide ? Si boire de l’eau du robinet est un geste simple et accessible à tous, la consommation d'eau doit satisfaire l’ensemble des exigences sanitaires. L'eau consommée ne doit pas contenir d’agents pathogènes ou toxiques. 

En France, c’est le produit alimentaire le plus réglementé et le plus contrôlé. Une législation sanitaire stricte s’applique avec pas moins de 70 critères à respecter pour que l’eau soit  considérée comme “propre à la consommation humaine”. Élaborée par le ministère des Solidarités et de la Santé, à partir d’une directive européenne, cette réglementation figure au Code de la santé publique

La qualité de l’eau en France 

Du captage dans le milieu naturel jusqu’au robinet, l’eau française fait l’objet d’un suivi sanitaire permanent par les agences régionales de santé (ARS).  Des centaines de milliers de prélèvements sont réalisés chaque année pour vérifier la composition naturelle, les qualités dites organoleptiques (la saveur, la couleur ou encore l’odeur), la présence de bactéries ou de virus, les substances toxiques comme les nitrates, le mercure ou le plomb et pour finir, les pesticides.

Or, la dégradation de la ressource est manifeste en France, et la tendance est la même dans le reste du monde : les zones humides disparaissent, les pesticides polluent lacs et rivières , les barrages et les digues viennent perturber les équilibres des milieux aquatiques. Un rapport européen précise que 20% des masses d’eau souterraines en Europe dépassent les normes de potabilité établies par Bruxelles à cause des polluants agricoles à eux seuls. 

Comment dépolluer ? 

La qualité des ressources en eau dépend de facteurs géographiques, hydrographiques et économiques (région agricole, urbaine ou industrielle). De fait, les traitements pour produire l’eau potable seront alors différents et plus ou moins complexes. 

“S’il existe un grand nombre de procédés, de la traditionnelle station d’épuration à d’autres techniques plus accessibles, il en existe une aussi bien adaptée aux maisons pour la famille que pendant les voyages aux quatre coins du monde. Cette méthode, appelée purification d’eau par gravité, est considérée comme la plus performante pour filtrer les contaminants potentiels”, précise Gaétan Maréchal, responsable des ventes de la société Pure Berkey

Cette dernière commercialise purificateurs et autres éléments filtrants qui nettoient l’eau. “Selon les tests de laboratoire réalisés, nos produits éliminent les bactéries, les virus, les parasites et réduisent ou diminuent fortement les métaux lourds, les produits pharmaceutiques, les pesticides, les perturbateurs endocriniens, les produits pétroliers et les microparticules de plastique présents dans l’eau à traiter.” Point important : les filtres conservent en revanche les sels minéraux, des micro-éléments essentiels pour notre organisme.“Les filtres ont été conçus par notre fabricant de manière à ce qu’ils durent dans le temps : cela évite ainsi de les remplacer trop régulièrement", ajoute Gaétan Marchal. 

Enfin, la marque se présente comme une réponse aux situations d’urgence, lors de catastrophes ou dans des zones extrêmes, car les produits ne consomment aucune énergie. “Nos produits permettent une autonomie en eau potable et saine. Ils traitent aussi bien l’eau du robinet que l’eau de rivière, sans consommer d'électricité ni de pression d’eau”, poursuit Gaétan Maréchal. 

En partenariat avec Pure Berkey. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs