Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

L'éradication de la faim dans le monde en 2030 encore possible ?

Selon l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, le monde est loin d'atteindre les cibles fixées par l'Onu pour 2030.
©StanislauV/Shutterstock

Au rythme actuel et avec l'effet de l'épidémie de Covid-19, la planète va manquer sa cible d'éradiquer la faim dans le monde d'ici 2030, l'un des objectifs du Millénaire fixés par l'ONU, avertit la FAO dans un point d'étape publié mardi.

Éliminer la faim et l'insécurité alimentaire, rétablir les stocks de poissons, préserver et restaurer les surfaces de forêts et de zones humides : autant d'objectifs qui risquent de ne pas être tenus dans les temps si rien ne change.

"Les progrès demeurent insuffisants dans le domaine de l'alimentation et de l'agriculture et le monde est loin d'atteindre" les cibles de développement durable (ODD) fixées par l'Onu pour 2030, liées à l'agriculture durable, à la sécurité alimentaire, la nutrition, et la gestion des ressources naturelles dans les mers et les forêts, indique le rapport de l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), publié mardi à Genève.

Aujourd'hui, en raison de l'épidémie de Covid-19, une crise sanitaire, économique et sociale sans précédent menace les vies et les moyens de subsistance, ce qui rend la réalisation de ces cibles encore plus difficile" prévient la FAO.

Selon le rapport, la planète prend du retard pour gérer de façon durable ses ressources agricoles et alimentaires, ses poissons et ses forêts : quatre des plus importants chantiers parmi les 22 ODD dont la FAO est responsable ne sont pas dans les clous par rapport au calendrier visé de 2030.

Gestion de l'eau et des forêts "plutôt inquiétante"

Un seul s'est rapproché de la cible depuis l'an dernier, quatre ont été notés "en légère amélioration", tandis que onze demeurent impossibles à quantifier par manque de données, alors que la pandémie de Covid-19 a ralenti les remontées de données et que les Nations unies ne disposent pas d'un indicateur global synthétique pour analyser l'évolution. De plus, deux indicateurs, liés à la gestion de l'eau et des forêts, sont jugés plutôt inquiétants.

690 millions de personnes souffraient de la faim en 2019

Selon les dernières estimations, qui datent de 2019, avant la pandémie, 690 millions de personnes environ, soit 8,9% de la population mondiale, souffraient de la faim, soit une hausse annuelle de 10 millions de personnes et d'environ 60 millions en cinq ans. Ce deuxième rapport d'activité sur les ODD, dix ans avant l'objectif fixé, examine les principales données et tendances relatives aux indicateurs placés sous la responsabilité de la FAO.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  L’écologie dans nos assiettes  ». 

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.