Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

Chenilles processionnaires : Quels sont les risques ? Comment s’en débarrasser ?

Les chenilles processionnaires ont été décrétées espèce "dont la prolifération est nuisible à la santé", le 25 avril 2022.
©JosepMonter/Pixabay

Le début des beaux jours est souvent marqué par l’arrivée des chenilles processionnaires. Ces insectes, désormais considérés comme nuisibles, sont dangereux pour les hommes et les animaux. Décryptage.

Qualifiées “d’espèces dont la prolifération est nuisible à la santé” par un décret daté du 25 avril 2022, les chenilles dites processionnaires se sont multipliées en France à cause de la hausse des températures. Quels sont les risques ? Et comment les éviter ? ID fait le point.

Quels sont les dangers ?

Il existe deux catégories de chenilles processionnaires : celles qui vivent dans les pins du Sud de la France entre janvier et mai, et celles qui habitent les chênes plus au Nord, entre avril et juillet. Ces insectes, qui vivent en colonie, peuvent provoquer un affaiblissement des arbres selon l’Anses. Mais, il s’agit surtout d’un danger pour les humains et les animaux. Les poils urticants des chenilles provoquent des réactions inflammatoires sur la peau comme des rougeurs, des démangeaisons, des douleurs cutanées, des oedèmes localisés, ou encore de petites cloques.

Elles sont également dangereuses pour les yeux (conjonctivites, larmoiements) et les voies respiratoires (toux). Un contact direct avec la chenille n’est pas nécessaire pour être atteint car les poils de celles-ci se détachent et peuvent être portés par le vent jusqu'à notre peau. Dans 96,3% des cas, les problèmes provoqués par ces chenilles ne sont pas graves, rappelle toutefois un rapport de l’Anses de juin 2020.

Comment s’en protéger ?

Il est toutefois recommandé de s'en protéger en portant des vêtements longs notamment lors de balades en forêt. L’Anses recommande par ailleurs de ne pas s’approcher des chenilles, ni de leurs nids. Se frotter les yeux après une promenade peut être dangereux. Si des fruits et légumes sont récoltés à proximité d’une colonie, il faudra veiller à bien les rincer. De même, il convient de ne pas étendre son linge dehors près des chenilles. Si un animal est touché, particulièrement à la gueule, un vétérinaire doit être contacté pour éviter des inflammations graves notamment des nécroses de la langue. 

Comment s’en débarrasser ?

Pour ceux qui souhaitent se débarrasser de ces nuisibles, il convient de contacter un professionnel qui pourra, si besoin, retirer les nids des arbres afin de les brûler. Ils peuvent également intervenir en amont avec un bio-insecticide répandu sur les pins et les chênes avant l'éclosion des larves. D’autres méthodes plus inventives existent.

À Toulouse, la municipalité utilise des phéromones pour contrer les petites bêtes comme le relate un article de Ladépêche.fr daté du 30 juin 2021. À l’aide d’un fusil à air comprimé, les agents du service de l’arbre en ville, projettent des billes remplies de phéromones au sommet des arbres. Les mâles des chenilles processionnaires, confus, se dirigent vers l’odeur à la recherche de femelles. Ils finiront par mourir d’épuisement. Il est possible de favoriser la présence de la mésange, son prédateur principal, en installant des nichoirs près des colonies.

Des écopièges peuvent également être mis en place. Ces derniers consistent en une sorte de collerette autour des troncs qui retiennent les chenilles et les maintiennent prisonnières.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs