Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Primaire populaire : quésako ?

La primaire populaire veut permettre aux citoyens de désigner un candidat unique pour la gauche.
©Arnaud Jaegers/Unsplash

Alors que l'élection présidentielle de 2022 approche, l'organisation de la "Primaire populaire" a dévoilé sa liste de candidats. Lancée par le collectif "2022 ou jamais", cette initiative citoyenne revendique aujourd'hui près de 160 000 signataires. Son objectif ? Permettre aux électeurs de désigner une candidature commune à gauche pour défendre les questions environnementales et sociales.

Alors que les candidatures à l’élection présidentielle se multiplient, des citoyens et citoyennes veulent également avoir leur mot à dire sur les candidats et les propositions qu’ils portent. C'est notamment le cas de la Primaire populaire qui ambitionne de rassembler la gauche autour d'un candidat unique. Cinq questions pour comprendre les modalités de ce scrutin.

Qu’est-ce que la Primaire populaire ?

Tout comme la primaire écologiste qui s'est déroulée en septembre dernier, la Primaire populaire est une élection pour désigner un candidat officiel à l’élection présidentielle de 2022. Toutefois, si la primaire écologiste visait à choisir le candidat d’un seul camp, celle-ci se veut plus ambitieuse : désigner un candidat commun à l'aile gauche de l'échiquier politique. 

Quels sont les enjeux ?

À travers ce scrutin, les organisateurs souhaitent avant tout mobiliser les électeurs : "Les citoyens sont de plus en plus déconnectés de la vie politique, mais beaucoup demandent à être plus impliqué dans les processus", argumente Cléo Belaïche, attachée de presse de la Primaire Populaire. "Nous voulons qu'à travers cette primaire, les candidats portent des idées de justice, d'égalités sociales et d'écologie mises en avant par les citoyens".

Qui peut voter ?

Le vote est ouvert à tous les Français âgés de 16 ans et plus. Pour participer, il faut s’inscrire sur le site de la primaire jusqu'à 3 jours avant le début du vote. Chaque votant doit ensuite payer un montant de 2 euros pour couvrir les frais d’organisation de l’élection.

Enfin, les participants doivent également déclarer sur l’honneur qu’ils se reconnaissent dans le "socle commun" des idées promues par la Primaire populaire. Celui-ci inclut notamment le soutien à une loi de transition alimentaire pour une agriculture paysanne et écologique, ainsi qu’à une loi climat plus ambitieuse qui reprendrait les propositions de la Convention Citoyenne.

Quand et comment se déroule-t-elle ?

L’élection se déroule entièrement en ligne sur le site de la primaire, du 13 au 16 janvier 2022.

Contrairement aux élections traditionnelles, cette primaire n’utilise pas le système de scrutin majoritaire, mais celui du jugement majoritaire. Au lieu de choisir un seul candidat, les électeurs peuvent évaluer chacun d'entre eux selon les idées proposées, en leur attribuant une mention qui va de "très bien" à "à rejeter" sur chacune des dix propositions. 

"Ce système permet de remettre les idées au centre des débats, et d'éviter de tomber dans le piège du 'vote utile' qui empêche de voter selon ses convictions", relève Cléo Belaïche. "Ce système a notamment été défendu par l'association Mieux Voter lors d'une audition à l'Assemblée Nationale pour lutter contre l'abstention croissante constatée aux dernières élections, pour permettre aux électeurs de voter plus librement". 

Qui sont les candidats ?

Autre particularité, les électeurs ont eu l’opportunité de parrainer les personnalités qu’ils estiment comme les plus aptes à être candidats à travers un système de parrainage citoyens. Au final, dix candidats, cinq femmes et cinq hommes, ont été retenus : Anna Agueb-Porterie, Clémentine Autain, Gaël Giraud, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Pierre Larrouturou, Charlotte Marchandise, Jean-Luc Mélenchon, François Ruffin et Christiane Taubira.

"Notre objectif, c'est de permettre le rassemblement. Il ne s'agit pas de créer une candidature supplémentaire dans un champ politique déjà très éparpillé. Avec cette primaire, nous voulons donner un dynamisme supplémentaire aux candidats désignés par les citoyens et aux idées qu'ils portent", ajoute Cléo Belaïche. Les candidats désignés ont ainsi jusqu’au 30 novembre pour dire s’ils veulent participer au vote.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France. 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c'est par ici.

#TousActeurs