Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Pesticides : l'Etat va durcir la loi pour empêcher l'export de substances interdites hors d'Europe

L'association Générations futures a publié son classement des plus gros consommateurs de pesticides en France.
©Fotokostic/Shutterstock

Le gouvernement français va renforcer la législation sur l'interdiction d'exporter hors de l'Union européenne des pesticides prohibés en France, a déclaré le ministre de la transition écologique Christophe Béchu à l'Assemblée nationale mardi.

"Nous sommes le premier pays à avoir interdit l'exportation de pesticides dangereux mais la législation ne prend pas en compte les substances actives", a expliqué le ministre en référence à la loi Egalim entrée en vigueur en janvier 2022 et complétée par un décret d'application daté de mars 2022. "Cela va être corrigé", a-t-il annoncé, ajoutant être en train de "finaliser le décret d'application" avec le ministre de l'agriculture Marc Fesneau pour "combler ces brèches".

Récent rapport d'ONG

Cette annonce fait suite à un rapport publié en novembre de l'ONG suisse Public Eye et de Unearthed, une entité de Greenpeace, qui avait signalé de nombreuses "failles" dans les lois censées interdire cette pratique. Le rapport estimait que la France avait autorisé entre janvier et septembre 2022 l'exportation de près de 7500 tonnes "de substances et produits phytosanitaires interdits" sur le territoire français, principalement à destination du Brésil où la picoxystrobine est utilisée pour les cultures de soja. Le géant Corteva aurait ainsi exporté plus de 2900 tonnes de cette substance fongicide, au risque de toxicité élevé pour les organismes aquatiques. La loi et le décret d'application "contiennent des failles importantes, qui permettent aux industriels de continuer à exporter depuis la France de grandes quantités de pesticides interdits, en toute légalité", selon Public Eye et Unearthed.

Christophe Béchu a rappelé que ces types de pesticides sont toujours exportés depuis l'Allemagne, la Suisse, la Belgique, entre autres. A l'image de l'herbicide atrazine, puissant perturbateur endocrinien pour les amphibiens mais aussi potentiellement pour l'homme, vendue par Syngenta depuis l'Allemagne à partir de 2021, alors qu'il était expédiée depuis la France auparavant. A ce titre, le ministre a invoqué la mise en place d'"une solidarité européenne" pour bannir définitivement ces exports depuis tous les pays européens.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs