Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Nucléaire : Emmanuel Macron veut de nouveaux réacteurs

En visite à Belfort, Emmanuel Macron présente sa stratégie pour le futur énergétique français.
JEAN-FRANCOIS BADIASP/AFP

Prolonger "tous les réacteurs qui peuvent l'être" et construire six nouveaux EPR. Emmanuel Macron, en visite à Belfort, dessine les objectifs énergétiques de la France en misant sur le nucléaire. 

Le président français Emmanuel Macron veut "prolonger tous les réacteurs qui peuvent l’être", au-delà de 50 ans si possible, a-t-il annoncé jeudi, une volte-face par rapport aux objectifs de 2018 d'en fermer une douzaine. "J’ai pris deux décisions fortes : prolonger tous les réacteurs nucléaires qui peuvent l’être, sans rien céder sur la sûreté" et "qu’aucun réacteur nucléaire en état de produire ne soit fermé à l’avenir (...) sauf raison de sûreté", a-t-il dit à Belfort, précisant avoir demandé à l'électricien français EDF "d'étudier les conditions de prolongation au-delà de 50 ans".

Autre souhait : faire construire d'ici 2050 six nouveaux réacteurs nucléaires EPR. Le chef de l'Etat en envisage également huit autres supplémentaires, avec une mise en service du premier EPR2 vers 2035. Ils seront complétés par de petits réacteurs modulables (SMR) et des réacteurs "innovants" produisant moins de déchets, avec l'objectif de "25 gigawatts de nouvelles capacités nucléaires d'ici 2050", une "révolution" justifiée par la hausse des besoins d'électricité.

Développement de l'éolien marin

Pour atteindre l'objectif de la neutralité carbone en 2050, Emmanuel Macron concède : "Oui, il nous faut développer massivement les énergies renouvelables". Il entend ainsi miser sur l'éolien marin, car construire un nouveau réacteur nucléaire ce n'est pas avant 15 ans : on a donc besoin des énergies renouvelables tout de suite, a expliqué le président.

Il a fixé jeudi l'objectif de doter la France d'une cinquantaine de parcs éoliens en mer pour "viser 40 gigawatts en service en 2050", un seuil très ambitieux alors que le tout premier site doit commencer à fonctionner en avril, avec 10 ans de retard. D'ici 2050, il veut également multiplier par près de dix la puissance solaire installée pour dépasser 100 gigawatts. Le pays compte au total plus de 13,2 GW aujourd'hui disponibles. En revanche, sur les éoliennes terrestres, il souhaite multiplier par deux la capacité actuelle en 30 ans, plutôt qu'en 10 ans comme prévu jusqu'à présent.

Présidentielle en vue

Ce discours-cadre du chef de l'Etat trace une perspective de long terme, mais doit aussi lui permettre d'occuper d'ores et déjà l'un des sujets majeurs de la campagne. Le nucléaire est l'un des thèmes de la campagne présidentielle de 2022, certains candidats en prônant une sortie plus ou moins rapide (écologistes ou insoumis) tandis que d'autres (notamment à droite et à l'extrême droite mais aussi au parti communiste) sont favorables à cette énergie.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs