Le chef de l’Etat a fait de la pollution du mythique fleuve parisien un véritable engagement.
© Adelien Vandeweghe / Pexels
Politique

Emmanuel Macron réaffirme que la Seine sera propre pour les JO

Une nouvelle station de traitement des eaux pluviales a été inaugurée le 23 avril à Champigny-sur-Marne. L’occasion pour le Président de la République de rappeler son engagement pour une Seine propre pour les JO.

J-94 avant les Jeux olympiques de Paris. Et pour l’occasion, "l’eau de la Seine sera fraîche… mais propre", a assuré une nouvelle fois Emmanuel Macron, le 23 avril sur X (Twitter). Ce jour-là, une station de traitement des eaux pluviales (SDEP) a été inaugurée à Champigny-sur-Marne. Une "étape clé", selon le président de la République. 

En aval de cette station de dépollution, la Marne se jette dans la Seine, où des épreuves de nage en eau libre et la partie natation du triathlon doivent avoir lieu cet été. La station campinoise, dont le chantier a débuté à l'automne 2020 pour un coût supérieur à 53 millions d'euros, fait figure d'ouvrage majeur pour les JO. Lors de l’inauguration de cette dernière, Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports, a déclaré que pouvoir se baigner dans la Marne et dans la Seine serait "un des rendez-vous du siècle." Pour rappel, il n’est plus possible de nager dans ces deux fleuves depuis 1970 et 1923.

L’équivalent d’une piscine olympique par heure versée dans la Marne

L'objectif de la SDEP est de reverser 700 litres par seconde d'eaux dans la Marne, principal affluent de la Seine, soit "l'équivalent d'une piscine olympique par heure", d’après Olivier Capitanio, président du conseil départemental de Val-de-Marne, présent à la cérémonie d'inauguration. 

Pour aller plus loin : "Sport et écologie : mode d’emploi

Cette station présente une double fonctionnalité : deux lobes d’une profondeur allant jusqu’à 20 m et d’un diamètre de 35 m, reçoivent, en sous-sol, les eaux de pluie. L’un est chargé de les stocker, l’autre de les nettoyer, grâce à des dégrilleurs qui filtrent les déchets et des lames de décantation qui séparent l'eau des sables et boues. Une lampe à ultraviolets est aussi incluse dans le dispositif, assurant, selon ses opérateurs, une eau saine à 99,9 %, sans bactéries

Le chef de l’Etat a fait de la dépollution du mythique fleuve parisien un véritable engagement, assurant à plusieurs reprises qu’il irait, lui-même, s’y baigner. La date du rendez-vous n’est tout de même pas encore fixée et on ne sait si son plongeon se fera en public.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.