Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Bien placer son épargne : le geste à privilégier pour être vraiment écolo

Placer son épargne dans des projets qui font sens : le réflexe à adopter pour réduire son empreinte carbone individuelle.
© Pixabay

La nouvelle année a apporté son lot de bonnes résolutions : en 2022, je ferai attention à la planète ! Mais par quelles actions simples du quotidien pouvons-nous limiter réellement notre empreinte carbone et lutter contre le réchauffement climatique ? A force de recevoir des conseils, certains s’y perdent, on fait le point.

L’empreinte carbone moyenne des Français, qui s’élevait à 10,8 tonnes de CO2 en 2017, doit baisser d’environ 80% d’ici 2050 pour parvenir aux 2 tonnes de CO2 par an compatibles avec l’Accord de Paris. Et l’action individuelle peut contribuer à cet objectif. 

Une étude du cabinet de conseil Carbone 4 de 2019 montre que l’impact probable des changements individuels pourrait atteindre 10% de baisse de l’empreinte carbone pour un individu moyen, et jusqu’à 25% s’il activait conjointement et systématiquement l’ensemble de ces actions, tous les jours de l’année. Si cette étude met aussi en lumière les actions individuelles à plus fort impact, un geste pourtant essentiel ne ressort pas : placer son épargne de façon responsable et éthique. Explications. 

Réduire sa consommation de viande et adoucir sa mobilité 

Parmi les gestes individuels pour être vraiment écolo, le passage à un régime végétarien arrive en haut du podium. Il permet entre autres de limiter les émissions issues de l’élevage et de la déforestation et représente à lui seul une réduction de 1 tonne de CO2, soit l’équivalent de 10% de votre empreinte totale annuelle. 

Viennent ensuite les actions liées à la mobilité permettant une réduction de 860 kg de CO2 (pratiquer le covoiturage, supprimer ses trajets en avion, privilégier les modes de transport doux), à la consommation de biens et services pour une réduction de 470 kg de CO2 (ne rien acheter de neuf, se mettre au zéro déchet) puis au logement pour une réduction de 180kg de CO2 (engager une rénovation thermique, réduire sa consommation d'électricité). (Source : Base Carbone de l’ADEME). 

Mis bout à bout, tous ces gestes du quotidien peuvent réduire votre empreinte carbone de 3 tonnes, soit presque 1/3 de l’empreinte individuelle annuelle totale.

Si l'étude de Carbone 4 met en lumière ces bons réflexes à intégrer à son quotidien dès maintenant, et s’ils sont en règle générale largement connus du grand public, il en manque néanmoins un : la gestion de son épargne est aux abonnés absents de l’étude. Il s’agit pourtant du plus grand levier d’action individuelle

Décarboner son épargne 

L’argent ne dort pas. Au contraire, il peut même financer des projets néfastes pour l'environnement. Et l’empreinte est énorme : “Quand on prend un portefeuille d’épargne traditionnelle (contenant en moyenne 25 000 euros), cela équivaut à 11 tonnes de CO2 par an, soit une trajectoire de 4 degrés et autant que votre propre empreinte carbone sur une année.” précise Joseph Choueifaty , fondateur de la plateforme Goodvest

Selon l’AFP, les Français ont mis de côté environ 267 milliards d'euros depuis le premier trimestre 2020, avec un surplus d'épargne financière des ménages provoqué par la pandémie de Covid-19 s'élevant à 157 milliards d'euros à fin juin. C’est dire le levier de changement ! 

Bien placer son épargne est donc une action importante pour soutenir la transition écologique, et placée à bon escient cela peut avoir un impact positif.

C’est la mission que s’est lancée Goodvest,  la première plateforme proposant des portefeuilles compatibles avec l’Accord de Paris. Grâce à un partenariat avec Carbon 4 Finance, les projets soutenus sont tous alignés sur une trajectoire de réchauffement climatique de maximum 2°C et leur impact carbone est soigneusement calculé. 

Le résultat est sans appel : les portefeuilles proposés permettent en moyenne de réduire de 50% l’impact carbone de votre épargne. Pour un montant moyen de 25000€, cela représenterait donc une économie de près de 6 tonnes de CO2 par an : soit deux fois plus que tous les gestes cumulés du quotidien mentionnés plus haut. 

Et l’impact de votre épargne ne se limite pas qu’au climat ! Les problématiques d’insertion, d’emploi ou de solidarité sont tout autant concernées. Par exemple, Goodvest propose un fonds labellisé Finansol qui investit directement dans des entreprises non cotées, comme le Café Joyeux (une entreprise de restauration rapide qui emploie des personnes en situation de handicap) ou les crèches Tom et Josette (des micro-crèches intergénérationnelles). Tous les placements financiers proposés sont d’ailleurs proposés en partenariat avec des sociétés de gestion  solides proposant des investissements responsables, à l’instar de Sycomore Asset Management ou Mirova

Il est possible de souscrire un contrat dès 500€ (300€ pour les moins de 26 ans) et de réaliser une simulation gratuite depuis leur site internet. Faites le test ! 

En partenariat avec Goodvest. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs

A lire aussi
Commentaires
Par Eugenie Guillou - le 23/02/2022

Renovation energetique-Aberration ,débilité!Projet ubuesque,bombe à retardement ,pense par dew écolos egoistes qui eux ont les moyens!
Pompili et sa clique, dehors!
Votons contre les écolos!

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.