Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entretiens

Lutte contre le cancer : "il existe des opportunités d’investissement sur de multiples fronts"

Rudi Van Den Eynde, Responsable de la gestion thématique chez Candriam.
©Candriam

Candriam a organisé la semaine dernière une soirée afin de collecter des fonds au profit de l’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, l’occasion pour l’InfoDurable de faire un point sur le fonds Candriam Equities L Oncology Impact avec Rudi Van Den Eynde, Responsable de la gestion thématique chez Candriam.

Candriam a lancé début 2019 le fonds Candriam Equities L Oncology Impact, qui investit dans des entreprises contribuant à la lutte contre le cancer. Pourquoi cette thématique ?

Les raisons sont nombreuses : en premier lieu parce qu’il existe des opportunités d’investissement sur de multiples fronts : les progrès réalisés sur différents fronts sont source d’opportunités pour les investisseurs. Amélioration des méthodes de diagnostic pour avoir des tests plus faciles et plus agréables à vivre, du profilage des tumeurs pour trouver la solution adaptée à un patient donné, de la technologie pour des traitements de précision qui donnent de meilleurs résultats et réduisent les effets secondaires, des médicaments pour aider notre propre système immunitaire à se défendre contre ces maladies. Toutes ces évolutions sont le fait d’entreprises innovantes dans divers secteurs de la santé et qui représentent, pour ceux qui savent les identifier, un vivier de valeurs de tailles diverses sur les 5 continents.

Le fonds Candriam Equities L Oncology Impact met en œuvre une stratégie d’investissement fondée sur des convictions fortes, en sélectionnant les entreprises qui, selon nous, contribuent significativement au développement de la recherche, des diagnostics, du profilage des tumeurs et des traitements du cancer.

Ensuite, il y a un besoin considérable : malgré les progrès de la science, les perspectives sont loin d’être satisfaisantes pour les patients. Des organismes tels que les National Institutes of Health et l’Organisation mondiale de la santé prévoient qu’entre 2020 et 2040, les décès attribuables au cancer passeront de 10 millions à 16 millions par an dans le monde. Investir dans ces valeurs, c’est participer à leur développement et les soutenir dans leur besoin de financement.

Enfin et surtout, pour participer à la solution : Candriam s’engage à reverser chaque année jusqu’à 10 % des frais de gestion net perçus par le fonds à des associations dont l’objectif est de sensibiliser aux causes de la maladie ou d’accompagner les malades dans leur quotidien, mais aussi auprès d’instituts dédiés à la recherche en oncologie dans divers pays d’Europe.

Pouvez-vous décrire la stratégie du fonds en quelques mots ?

Le fonds Candriam Equities L Oncology Impact met en œuvre une stratégie d’investissement fondée sur des convictions fortes, en sélectionnant les entreprises qui, selon nous, contribuent significativement au développement de la recherche, des diagnostics, du profilage des tumeurs et des traitements du cancer.

Ce processus strict a déjà fait ses preuves puisque nous sélectionnons des valeurs dans les domaines pharmaco médicaux depuis plus de 20 ans et ce savoir-faire est reconnu par l’ensemble du marché.

Comment sélectionnez-vous les entreprises en portefeuille ? Quelle est la surcouche par rapport à un "simple" fonds santé ?

Nos décisions d’investissement sont principalement fondées sur l’analyse de données cliniques, ainsi que sur le mécanisme d’action des traitements potentiels et leur "package" pré-clinique. Nous ne réalisons des investissements significatifs que si les traitements sont adossés à des données cliniques prometteuses, même si ces dernières ne se fondent que sur un nombre relativement restreint de patients. L’entreprise doit développer et/ou vendre des produits qui améliorent clairement les résultats pour un patient. Il est primordial de mettre les intérêts du patient en premier.

Pour ce faire, notre équipe est composée de quatre scientifiques, avec notamment des PhD en biotechnologie, à même d’évaluer la qualité clinique de futures solutions thérapeutiques, et d’ainsi détecter les gagnants de demain avant que cela ne se matérialise sur le cours de l’entreprise. Cette sélection repose sur des convictions fortes. Tant sur le plan clinique que financier, nous suivons notre propre analyse, grâce à nos ressources internes.

La sélection des valeurs se fait aussi sur une analyse extra financière afin de mieux appréhender les risques et les opportunités liés aux critères ESG (Environnemental, Social & Gouvernance).

Le fonds présente-t-il des indicateurs d’impact spécifiques à cette thématique ?

Afin d’accomplir son objectif social le compartiment vise à atteindre une performance supérieure à celle de l’indice de référence¹ sur les deux indicateurs sociaux ci-dessous :

- Les dépenses en recherche et développement (R&D) par rapport à la capitalisation boursière de l’entreprise.

- Le niveau de formation des équipes dirigeantes en mesurant le pourcentage de cadre dirigeants ayant un doctorat au sein de celles-ci.

L’accès aux soins de santé est en progrès constant avec l’augmentation du vieillissement de la population, faisant de ce thème une mégatendance, à l’échelle de la planète.

La R&D est un élément clé de l’innovation médicale. Le fonds a pour ambition de sélectionner les entreprises innovantes qui sauront développer ces solutions qui permettront de mieux lutter contre la maladie. De même, notre expérience nous apprend que la présence de personnes avec un PhD dans un conseil d’administration est souvent synonyme de la priorité donnée par l’entreprise aux intérêts des patients.

Prend-il également en compte des critères ESG plus classiques ?

Effectivement, nous évaluons l’exposition des activités des entreprises par rapport aux grands thèmes durables ainsi que la gestion des parties prenantes. Le fonds vise également à exclure les investissements dans des sociétés qui ne respectent pas certaines normes et principes internationaux reconnus, ou qui sont notablement exposées à certaines activités controversées ou qui collaborent avec des pays considérés comme ayant des régimes très oppressifs.

Nous mettons aussi l’accent sur l’aspect social en cherchant à améliorer le bien-être des patients notamment lors du diagnostic et du traitement du cancer.

Au-delà de la sélection des valeurs, quels sont les autres engagements/actions autour de cette thématique au niveau du fonds mais aussi de Candriam ?

Parce que la santé est un enjeu qui nous concerne tous, Candriam soutient cette lutte en reversant 10 % (montant maximum pouvant être reversé chaque année) des frais de gestion net perçus par le fonds à des associations dont l’objectif est de sensibiliser aux causes de la maladie ou d’accompagner les malades dans leur quotidien, mais aussi auprès d’instituts dédiés à la recherche en oncologie dans divers pays d’Europe.

À qui s’adresse le fonds et quelles observations faites-vous 3 ans après son lancement ?

Ce fonds s’adresse à tous types d’investisseurs souhaitant changer la donne et participer à un monde meilleur pour tous, tout en bénéficiant du potentiel de croissance du marché de l’oncologie. Ainsi, le domaine thérapeutique de l’oncologie est déjà l’un des plus importants dans le secteur des soins de santé, avec des prévisions de croissance très élevées.

Un mot pour conclure ?

Investir dans le fonds permet aux investisseurs d’être actif pour deux raisons principales : La lutte contre le cancer est devenue une problématique sociétale impactant tout le monde. L’accès aux soins de santé est en progrès constant avec l’augmentation du vieillissement de la population, faisant de ce thème une mégatendance, à l’échelle de la planète.

En investissant dans le fonds, vous soutenez des entreprises innovantes pouvant changer la donne dans la recherche et la lutte contre le cancer. De plus, en investissant dans ce fonds, vous participez concrètement à la recherche contre le cancer et financez des associations européennes leaders dans la lutte contre le cancer pour qu'un jour, chaque malade puisse vivre avec cette maladie.

DISCLAMER

________

¹ Le fonds est géré de manière active et le processus d'investissement implique la référence à une valeur de référence (l’indice MSCI World (Net Return)©. Pour plus d’informations sur la définition de cet indice et son utilisation, veuillez consulter le DICI du fonds.

La performance passée ne garantit pas les résultats futurs et n’est pas constante dans la durée.
Ce document commercial est publié pour information uniquement, il ne constitue pas une offre d’achat ou de vente d’instruments financiers, ni un conseil en investissement et ne confirme aucune transaction, sauf convention contraire expresse. Bien que Candriam sélectionne soigneusement les données et sources utilisées, des erreurs ou omissions ne peuvent pas être exclues a priori. Candriam ne peut être tenue responsable de dommages directs ou indirects résultant de l’utilisation de ce document. Les droits de propriété intellectuelle de Candriam doivent être respectés à tout moment ; le contenu de ce document ne peut être reproduit sans accord écrit préalable.

Candriam recommande aux investisseurs de consulter sur son site www.candriam.com les informations clés pour l’investisseur, le prospectus et tout autre information pertinente avant d’investir dans un de ses fonds y inclue la valeur liquidative des fonds. Ces informations sont disponibles en anglais ou dans une langue nationale pour chaque pays où le fonds est autorisé à la commercialisation