Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Les épargnants français ont de plus en plus confiance en l’investissement responsable

©polymanu/Shutterstock

Selon le dernier “Baromètre de l'Investissement Responsable”, les épargnants français ont davantage confiance dans les produits financiers responsables. Mais pour passer à l’acte d’investissement, ils demandent davantage d'indications quant à l’impact concret de ces produits. 

Pour 64 % des épargnants français, “la dimension extra-financière est au moins aussi importante que la performance financière” . C’est le premier enseignement de l’édition 2021 du “Baromètre de l'Investissement Responsable”. Menée par OpinionWay et Spoking Polls pour CPR AM et le cabinet Insight AM, cette étude lancée en 2019 interroge un panel représentatif de 1100 épargnants et 430 conseillers financiers (banques privées et conseillers en gestion de patrimoine) en France.

Le respect de l'environnement, première thématique d’investissement responsable

Deuxième enseignement essentiel : en matière d'investissement responsable, les trois premières thématiques les plus demandées par les épargnants interrogés sont dans l’ordre "le respect de l’environnement, le réchauffement climatique et l’éducation". Si cette marque de confiance dans l'IR est à la même mesure que l’année précédente, l’étude indique toutefois que 56 % du panel épargnant avouent  “ne jamais avoir entendu parlé d’investissement à impact.” Un chiffre à mettre en lien avec la part réduite de ceux qui se sont vus proposés un produit d’investissement responsable. Seulement 21 % selon ce baromètre. 

Du côté des conseillers financiers, le sondage démontre une meilleure connaissance de l’investissement responsable (IR). 71% déclarent être “pleinement à l’aise pour présenter l’IR à leurs clients” dont 94 % chez les banques privées. Une donnée cohérente avec les 61 % déclarant “proposer des produits IR à tous leurs clients”. Ils n’étaient que 28 % en 2019 lors de la première édition de ce baromètre. Alors qu’en 2020 ils n’étaient que 30 % à être “convaincus par les qualités des produits IR”, ils sont aujourd’hui 42 %.

Si ces statistiques montrent globalement une meilleure connaissance de l’IR, qu’en-est il de la conversion de cette confiance en acte d’investissement ? Le baromètre montre que 31 % des épargnants consultés détiennent ce type d’actifs financiers. C’est 3 % de moins que l’année dernière. Les éclairages prodigués par les conseillers financiers jouent dans la décision d’investir dans ces produits pour 23 % des sondés. Autre enseignement : ceux qui franchissent le pas sont déjà sensibilisés à la consommation responsable dans leur quotidien. Ils sont 46 % selon l’étude.

Manque de confiance dans les labels de finance responsable

Quant aux labels certifiant les produits IR, leur pertinence reste encore à démontrer pour 51 % des épargnants. C’est 11 points de plus que l’année précédente. S’ils sont 83 % à faire confiance aux labels, les conseillers financiers estiment que “le manque de preuves de l’impact réel des produits IR est le principal frein à son développement”. À l’unanimité chez les épargnants et les conseillers, 43 % “invoquent le manque de preuves de l'impact réel des produits d'IR comme principal frein à leur commercialisation.”

Arnaud Faller, directeur général délégué de CPR AM, en charge des investissements de conclure lors de la présentation du baromètre : “Les investisseurs poursuivent en 2021 leur quête de sens pour leur épargne. Le Baromètre 2021 montre que l'IR s'impose dans la sélection des produits au même titre que la performance. C'est par le biais de l'impact investing, plébiscité par les épargnants et les conseillers, qu'il devrait parvenir à véritablement se généraliser.”