Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

51 % des entreprises européennes cotées en bourse publient leurs données sociales

©areporter/Shutterstock

À l’aube de changements réglementaires importants en matière d’ESG, plus de la moitié des entreprises européennes cotées en bourse publient leurs données sociales.

Dans le cadre d’une nouvelle étude, l’agence de notation extra-financière Humpact a collecté et comparé les informations sociales de plus de 500 entreprises européennes cotées en bourse. Ce rapport, dévoilé jeudi 12 mai, souligne que le taux général de publication des données sociales des entreprises passées au crible est de 51 %. Il énumère également les bons élèves, parmi lesquels les sociétés de la péninsule ibérique, qui se classent en pôle position avec un taux moyen de 69 % de publication en 2020. Elles sont suivies de près par la France (64 %) et l’Italie (62 %). A contrario, "les moins transparentes sont les entreprises soumises aux réglementations britannique ou irlandaise, avec des taux de publication respectifs de 38% et 33%."

Une nouvelle réglementation en marche

À travers la collecte de ces données, l’agence de notation assure que son objectif est de mesurer "l’impact des grosses capitalisations sur les problématiques sociales actuelles : création d'emplois locaux, promotion du travail décent, promotion de l’égalité et la non-discrimination etc." Cette étude voit le jour "alors qu’une nouvelle directive réglementaire sur le reporting durable des entreprises (CSRD) est sur le point d'entrer en vigueur", et qu’une nouvelle taxonomie sociale est en cours de préparation. Cette dernière "couvrira les questions ESG globales, ce qui transformera les normes actuelles et engagera davantage les entreprises européennes dans leurs reportings extra-financiers."